Consommation: Les dépenses des ménages ont triplé en 10 ans

Lesoir; le Mercredi 6 Novembre 2013
2

Les dépenses globales annuelles des ménages algériens
ont presque triplé durant la décade écoulée.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir)
Selon l’Office national des statistiques (ONS), ces dépenses sont
passées de plus de 1 500 milliards de dinars en 2000 à près de 4 490
milliards de dinars en 2011. La dépense globale des ménages algériens
est estimée à 4 489,5 milliards de dinars en 2011, contre 1 531,4
milliards de dinars en 2000, soit une dépense moyenne mensuelle de 59
700 DA par ménage, dont 25 000 DA destinés aux dépenses alimentaires,
indiquent les résultats de l'enquête décennale sur les dépenses de
consommation et le niveau de vie des ménages réalisée par l'ONS. Cette
enquête, qui a porté sur un échantillon de 12 150 ménages ordinaires,
montre que la dépense globale annuelle des ménages algériens a presque
triplé (2,9) durant la dernière décennie au niveau national,
enregistrant un coefficient légèrement inférieur dans le milieu rural
(2,4) contre 3,2 en milieu urbain.

L’on dépense davantage en milieu urbain
En effet, les dépenses totales annuelles des ménages algériens dans le
milieu urbain sont passées de 995,6 millards de dinars en 2000 à 3194,4
milliards de dinars en 2011. «Cette amélioration est due notamment à une
urbanisation croissante de la population durant cette dernière
décennie», indique le directeur technique chargé des statistiques
sociales et des revenus à l'ONS, Youcef Bazizi, qui a supervisé cette
enquête. Le taux d'urbanisation en Algérie est passé de 58,3% en 2000 à
66,3 % en 2011, selon l'Office des statistiques. Dans le milieu rural,
les dépenses globales annuelles des ménages algériens sont passées de
535,8 milliards de dinars en 2000 à 1 295,4 milliards de dinars en 2011,
en hausse de près de 29%.

Les dépenses alimentaires et l’immobilier très urbanisés
Les besoins alimentaires accaparent près de 42% (1875,6 milliards de
dinars) des dépenses annuelles totales des ménages, malgré une baisse de
2,8 points en 2011 par rapport à 2000, avec 46% des revenus annuels du
ménage (594,3 milliards de dinars) dans le rural et 40% du budget annuel
du ménage (1 281,1 milliards de dinars, dans le milieu urbain. La
seconde place revient au groupe logements et charges avec un taux global
de 20,4% (915,5 milliards de dinars) en hausse de près de 7 points, dont
22% (703,9 milliards de dinars) dans le milieu urbain et 16,3 % (211,7
milliards de dinars) dans le milieu rural. Dans le milieu urbain, les
dépenses des charges et les loyers sont plus élevés qu'en milieu rural
essentiellement durant cette dernière décennie, fait-on toutefois
remarquer.

L’usage du mobile stimule les dépenses
Les dépenses consacrées aux transports et communications occupent la
troisième place avec une part de 12% (540 milliards de dinars) des
dépenses totales, en hausse de près de 2,6 points en 2011
comparativement à l'an 2000.
Cette augmentation des dépenses du groupe s'explique, essentiellement,
par l'explosion de l'utilisation du téléphone mobile, modifiant
fortement les habitudes sociales. Le groupe habillement et chaussures
résorbe 8,1% (363,5 milliards de dinars) de l'ensemble du budget
familial, en baisse de 0,5 point durant la période de comparaison déjà
citée, avec 8,2% (261,9 milliards de dinars) dans le milieu urbain et
7,8% (101,6 milliards de dinars) en milieu rural. Une augmentation
certainement liée à l’amélioration du pouvoir d’achat des Algériens, ces
dernières années. Ce que le ministre des Finances, Karim Djoudi, avait
relevé récemment, indiquant que les revenus des Algériens ont crû de
273% et que la consommation a augmenté de 204%.
C. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): C. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..