Courrier des lecteurs

Lesoir; le Mardi 5 Novembre 2013
2

Initiative en faveur des salariés non
déclarés à la sécurité sociale
Tout d’abord, je remercie le journal le Soir d’Algérie, particulièrement
la rubrique «Soir Retraite» qui répond à toutes les questions posées par
les lecteurs. Suite à la question posée par moi-même et d’autres
lecteurs au sujet des années travaillées mais non déclarées et à
laquelle vous avez répondu d’ester en justice l’employeur qui a fait
l’objet de cessation d’activités, je lance un appel à travers votre
journal aux personnes qui sont dans le même cas et qui ont eu gain de
cause de me communiquer les coordonnées de l’avocat qui a eu à traiter
ce genre d’affaires par voie de votre journal ou à l’adresse
électronique suivante : slimanelotfi13@gmail.com. Je vous remercie de
votre réponse.
L.S., Rouiba

Réponse : Bonne idée ! Les salariés non déclarés à la sécurité sociale
sont très nombreux. Il est temps qu’ils entament une action collective
pour se faire entendre de leurs employeurs et des pouvoirs publics. Les
lecteurs intéressés peuvent contacter M. L.S. via son e-mail.


De l’invalidité à la retraite
Je vous écris au sujet de ma situation. Je suis fonctionnaire depuis
1975, née le 9 mars 1954 et en invalidité depuis mai 2013. Ma question :
est-ce que j'ai le droit  d'interrompre l'invalidité pour déposer le
dossier de retraite ou le faire pendant ? Ou bien, dois-je reprendre le
travail à la fin de l'invalidité pour déposer le dossier ? Sachant qu'à
la fin de mon invalidité, j'atteins les 60 ans. Je vous remercie
infiniment. 

Réponse : Il est plus avantageux pour vous de prendre votre retraite à
l’âge légal de 60 ans, c’est-à-dire dans 5 mois : vous avez juste le
temps de préparer votre dossier. Partir avant 60 ans, dans le cadre de
la retraite proportionnelle, vous pénalisera, car les pensions ne sont
pas révisables.

Le mauvais choix de la retraite proportionnelle
Je vous prie de bien vouloir m’éclairer sur les 3 points qui suivent,
car voulant partir à la retraite proportionnelle.
Je suis un OP (ouvrier professionnel) gazier au niveau de la SDC,
filiale de Sonelgaz, et je remplis les conditions requises, à savoir
l'âge et le nombre d’années de cotisation.
1- A quoi correspond le complément différentiel ?
2- Que signifie cette phrase : ces pensions sont liquidées de manière
définitive et ne sont ni révisables ni portées au minimum des pensions
de retraite telles que prévu par l'article 16 de la loi 83/12.
3- Le calcul se fera sur la base des 5 meilleures ou dernières années.
Mes remerciements anticipés.
Aït Amor

Réponse : Partir avant 60 ans, dans le cadre de la retraite
proportionnelle, vous pénalisera, car les pensions ne sont pas
révisables : c’est-à-dire qu’elles ne subiront aucune augmentation, sauf
pour la revalorisation annuelle. Le complément différentiel correspond
aux augmentations décidées par le gouvernement en 2012 et qui est à la
seule charge du budget de l’Etat (il concerne uniquement les retraités
partis avant le 1er janvier 2012). Concernant le calcul de votre pension
de retraite, il se fait sur la base de la moyenne des salaires soumis à
cotisation, soit pendant les 5 années qui précédent votre départ à la
retraite, ou les 5 années où vous avez perçu les meilleurs salaires
(quand on a par exemple changé d’employeur pendant sa carrière).

Années de salariat des deux conjoints
Mon mari est décédé avant d’atteindre l’âge de la retraite en ayant
cotisé à la CNAS pendant 7 ans. Je n’ai jamais bénéficié de sa pension
sachant que j’étais moi- même salariée.
Ayant atteint l’âge de retraite et cumulant 15 années de service, est-il
possible d’adjoindre les 7 années de service de mon défunt mari au
dossier de ma retraite pour un éventuel bénéfice dans le calcul de ma
future pension?
Mme Megherbi, Sociéte des ciments de Beni-Saf

Réponse : Vos années de cotisation et celles de votre défunt mari ne
peuvent être additionnées et comptabilisées pour le calcul de votre
pension de retraite.

Victimes du terrorisme et dérogation pour l'âge de retraite
Est-ce que les gens victimes du terrorisme ont droit à une dérogation 
pour  l'âge de retraite ? Merci de votre compréhension et bonne
continuation dans votre noble profession.
Réponse : Dans le décret présidentiel n°06-93 du 28 février 2006 relatif
à l’indemnisation des victimes de la tragédie nationale (c’est
l’intitulé officiel), il n’est fait état d’aucune dérogation pour l’âge
de départ à la retraite.

Pension de réversion de France et protection sociale en Algérie
Merci pour cette rubrique par laquelle nous comprenons notre retraite
ainsi que nos droits. Mon cas est le suivant : mon défunt époux a
travaillé en France et recevait sa pension de retraite en euros. Sachant
qu’il a travaillé en Algérie pendant des années avant et après
l’indépendance, d’après la Caisse nationale de retraite d’Algérie, il
n’ouvre pas droit à une retraite algérienne.
Maintenant, je reçois une pense de retraite de France, mais je n’ai
aucune couverture sociale, c'est-à-dire que je ne suis pas assurée, ni
en Algérie ni en France. Est-ce qu’il existe une solution à mon cas
sachant que je suis une vieille dame qui souffre d’une maladie d’une
longue durée. Cordialement.
Mme D. M.

Réponse : Selon la loi française, à partir du moment où vous êtes ayant
droit de votre défunt conjoint et que vous bénéficiez d’une retraite de
réversion, vous ouvrez vos droits à l’assurance maladie dont vous auriez
pu bénéficier si vous étiez résidente en France. Rapprochez-vous de
l’agence CNR de votre wilaya de résidence pour voir dans quelles
conditions vous pourriez bénéficier de l’assurance maladie en Algérie.

Categorie(s): le soir retraite

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..