COURRIER DES LECTEURS... : L’Etat doit restituer de l’argent à la CNR

Lesoir; le Mardi 18 Decembre 2012
2

Après votre
article (celui de M. Sahraoui) dans le quotidien El Watan du 6 novembre
2012 qui met en cause l'affaire des 400 milliards de DA qui reviennent
de droit aux retraités (c’est le montant qui correspond au coût du
financement par la CNR des retraites proportionnelle et sans condition
d’âge), je vous félicite et me joint à vous avec toute ma conscience
saine. C'est pourquoi j'expose aussi sans cesse le sujet des mutuelles
et du FNPOS, ces organismes qui relèvent du ministère du Travail, de
l’Emploi et de la Sécurité sociale. Dommage, le plus grand mal et le dur
tourment pour nous c'est d'être juste, voir clair et qu’on n’a pas le
pouvoir. Mais sachant bien pour nous et pour les pauvres retraités
analphabètes ce qui traduit leurs méconnaissances de leurs droits
sociaux. Et un peuple analphabète fait la force de son gouvernement,
comme ont dit les sages. Nos gouverneurs pour qui il est difficile
d'être justes. Pour les pauvres retraités, il faut avoir cette grandeur
d'âme qui consistera à accepter cette injustice pour éviter d'être vous-
mêmes injustes. A qui se plaindre si la Banque Khalifa a bien maquillé
tous les détournements et innocenté tous les auteurs ? C'est par ce
canal des destinataires malhonnêtes que ces milliards se sont dirigés.
Mais un bien mal acquis ne profite jamais à moins qu'on ait cette
maladie appelée lâcheté morale. Le défunt président Houari Boumediène,
rabi yarahmou, avait dit avant de nommer un membre du gouvernement : il
faut tenir compte de ses compétences et mettre en exergue ses valeurs.
Hélas, ce qui n'est pas de notre époque où la seule condition est d'être
de la famille ou du bon voisinage. Avec l'espoir d'une écoute aux SOS
des retraités qui ont assez souffert et qui souffrent encore de
l'anarchie. Cette anarchie fruit de la négligence, du laisser-aller, de
l'impunité, le tout bien arrosé de la nette distraction des décideurs. A
bon entendeur, merci.
Belhout Saïd

Categorie(s): le soir retraite

Auteur(s): Belhout Saïd

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..