DAMOUS (TIPASA): L’investissement dans la pêche et l’aquaculture en débat

Lesoir; le Jeudi 26 Novembre 2015
2

La Direction de la pêche de la wilaya de Tipasa a
organisé, récemment dans la ville côtière de Damous, une journée
d’information et de vulgarisation relative à l’investissement dans le
domaine de l’aquaculture.
Ainsi, au-delà des exposés des spécialistes et des experts du domaine
présents à cette manifestation, plusieurs thèmes ont fait l’objet
d’explications et d’un riche débat, à l’instar «des opportunités et des
perspectives d’investissement dans l’élevage du champ de l’aquaculture»
; «l’importance économique de l’aquaculture à travers le soutien
national des produits de la pêche» ; «les modèles et les termes de
référence pour la formation technique dans le domaine de l’aquaculture».
Cependant, l’accent a été mis sur le plan «Aquapêche 2020», et sur les
mesures prises par le secteur pour accompagner le développement de
l’investissement productif, mais aussi l’approvisionnement des
importateurs privés en intrants dans les stations expérimentales ainsi
que l’accompagnement de ces opérateurs lors d’un montage de dossier
d’investissement.
Ainsi, selon des cadres de la pêche, ce plan Aquapêche 2020 verra une
production aquacole de 7 000 tonnes et la création de 300 emplois pour
la seule wilaya de Tipasa. Les différents axes retenus par ce plan
visent entre autres objectifs «la promotion des filières de la pêche et
de l’aquaculture orientées vers l’intégration et la durabilité en
favorisant la création d’emplois», mais qui visent aussi «l’amélioration
de l’approvisionnement du marché domestique avec des produits de
meilleure qualité et plus accessibles aux ménages».
L’autre axe retenu par ce plan consiste à «mettre en place des
dispositifs d’appui et de soutien adaptés au développement des filières
de la pêche et de l’aquaculture». Cet ambitieux programme qui cible la
décennie 2020 a retenu aussi «la consolidation de la gouvernance et le
renforcement de la gestion participative et de l’intégration du secteur
au développement des capacités de croissance de l’économie productive
nationale».
En marge de cette journée d’étude, un autre évènement d’importance ayant
trait à l’aquaculture fut organisé au sein de l’Université de Tipasa et
animé par Mme Khen Leila, spécialiste en aquaculture au niveau de la
Direction de la pêche. Ainsi, c’est devant un auditoire estudiantin très
intéressé, que cette oratrice a vulgarisé l’aquaculture «qui désigne
toutes les activités de production animale ou végétale en milieu
aquatique».
C’est ainsi que l’assistance a découvert notamment que le vaste domaine
de l’aquaculture regroupe l’élevage des poissons, qui est la
pisciculture où l’on élève la carpe, le tilapia, la daurade et le loup
de mer, l’élevage des coquillages, qui s’appelle la conchyliculture, où
l’on élève les huîtres et les moules. Mais il y a aussi le noble domaine
de la crevetticulture, où on élève les crevettes d’eau de mer et d’eau
douce, constitué de crevettes blanches et de crevettes roses.
Houari LarbiLa police sévit à l’encontre des délinquants
La cellule de communication de la police de Tipasa a
rendu public un communiqué relatif à un comparatif des activités de la
police durant le mois de novembre 2014, comparé avec les activités de la
même période pour novembre 2015.
La situation se présente comme suit : 138 personnes ont été présentées
devant la justice, dont 95 personnes passibles de crimes et délits de
droit commun, et 28 cas de crimes contre des personnes, dont une affaire
impliquant une atteinte à la propriété d’autrui et 15 affaires liées à
des crimes de dégradation de biens publics. Le communiqué émanant de la
cellule de communication de la police évoque l’arrestation de 178
suspects qui ont été présentés devant le procureur de la République de
Tipasa, où il a été décidé de placer 48 suspects en garde à vue et de
placer une seule personne sous contrôle judiciaire, tandis qu’il a été
décidé de relâcher le reste des suspects en vue de leur présentation
ultérieure devant la justice dans le cadre de la procédure de citation
directe.
Le communiqué de la police fait état, en outre, de 22 affaires liées au
fléau de la drogue où il a été établi durant la période de novembre 2015
la condamnation de cinq suspects pour revente de la drogue et de
psychotropes auprès de jeunes mineurs âgés de moins de 17 ans.
Dans ce même communiqué de la police, nous avons été informés de la
saisie d’une quantité de 3,5 kg de résine de cannabis, une substance
formellement prohibée et l’arrestation, dans ce contexte, de la
consommation et de la vente de la drogue, de 35 personnes ayant été
appréhendées dont 33 personnes furent traduites en justice, et 21 autres
personnes ont été placées dans des centres de prévention et d’autres
dans des centres de détention tandis que le reste a bénéficié d'appel à
citation directe.
H. L.

Categorie(s): régions

Auteur(s): H. L.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..