DIGOUTAGE: Variétés 

Lesoir; le Samedi 9 Mai 2015
2

Par Arris Touffan
Maître Brahimi a raison d’affirmer qu’il faut se méfier des procès spectacles
car ils ne servent à rien dans la lutte contre la corruption. Tout au contraire,
aurait-il pu ajouter. Ils cachent souvent plus qu’ils ne donnent à voir et ils
sont conçus comme la preuve d’une volonté de transparence. Festi ! Seul
l’équivalent de la partie visible de l’iceberg s’offre aux yeux, les neuf
dixièmes restent enfouis dans le marigot. On le pressent fortement dans
l’affaire de l’autoroute Est-Ouest et dans celle de Khalifa. Mieux vaut des
procès discrets et qui vont au fond des choses que des spectacles qui
ressemblent à ceux de variétés, beaucoup de fioritures pour mieux conserver
l'écume.
A. T.
arrisetouffan@yahoo.fr 

Categorie(s): chronique du jour

Auteur(s): Par Arris Touffan

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..