ÉLECTIONS LOCALES DU 29 NOVEMBRE DERNIER: Le satisfecit de l’ANR

Lesoir; le Dimanche 9 Decembre 2012
2

C’est à totalement oublier et passer sous silence la razzia réalisée par le duo FLN-RND, à force de prêter attention à ces déclamations triomphalistes de partis brandissant les «strapontins » tels des trophées acquis au bout d’une lutte acharnée.
M. Kebci-Alger (Le Soir) - Et l’Alliance nationale républicaine (ANR) s’ajoute à la floppée de ces partis qui crient à la bonne moisson récoltée à l’issue des dernières élections locales, allant jusqu’à trouver des vertus démocratiques à ce dernier double scrutin local. Le secrétaire général du parti, qui faisait, hier, à l’occasion d’une conférence de presse, le bilan de sa participation à ces élections, qualifiera ces dernières de grande victoire pour, dira-t-il, trois raisons. D’abord, dira Belkacem Sahli, le grand nombre de partis et autres listes indépendantes ayant participé aux élections et la grande diversité offerte par les diverses catégories des candidats. Ensuite ce qui a caractérisé la campagne électorale comme concurrence féroce mais acceptable et engouement populaire et, enfin, le taux de participation que l’ANR, lu comme un message clair du peuple algérien quant à son refus catégorique de toute velléité d’atteinte à la souveraineté nationale. Le conférencier mettra, fort à propos, le taux de participation jamais enregistré en Kabylie auparavant, comme un choix mûr des habitants de cette région de se départir des partisans du boycott qu’il accusera d’être derrière le ralentissement de la cadence du développement. Tout comme il interprétera le vote massif des gens du sud du pays comme leur prise de conscience des enjeux extérieurs qui menacent le pays. Au châpitre proprement dit de la moisson récoltée par l’ANR à l’issue de cette consultation, le bureau national du parti, qui s’est réuni vendredi dernier, dira Sahli, la considère comme satisfaisante. Une moisson qui se résume à 225 sièges APC et 7 autres APW avec la possibilité pour le parti de diriger une vingtaine de communes et de postes de vice-président aux APC et APW. Ce satisfecit, le SG de l’ANR l’explique par la participation limitée du parti à ces joutes et qui n’a concerné que 96 communes et 16 APW et le nombre de voix engrangées à l’occasion, qui dépasse celui obtenu le 10 mai dernier de 52%. Et à Sahli de mettre cette prouesse sur le compte de la stratégie de restructuration adoptée au lendemain des dernières législatives et qui a permis, dira-t-il, d’élargir la base militante du parti avec l’arrivée de nombre de compétences issues des diverses couches de la société dans le sillage de l’esprit des réformes politiques engagées par le président de la République et dont, estimera Sahli, «le scrutin du 29 novembre écoulé constitue la deuxième étape bien réussie». Pour le secrétaire général de l’ANR, pour qui la crise qu’a vécue le parti au lendemain du congrès du 24 février dernier relève désormais du passé avec, dira-t-il, l’exclusion des frondeurs et le verdict de la justice en sa faveur et celle de la nouvelle direction, le prochain défi qui se présente est la réussite de la troisième étape de ces réformes, d’une tout aussi grande importance : le projet de révision constitutionnelle, l’activation du rôle du mouvement associatif et le renforcement des libertés politiques, notamment médiatiques, et la promotion de l’esprit de citoyenneté. Sahli, qui ne soufflera aucun mot sur les irrégularités qui auraient émaillé le scrutin du 29 novembre dernier comme le dénoncent nombre de partis, se montrera on ne peut plus clair, en ce qui concerne les alliances que son parti est appelé inévitablement à contracter localement, affirmant concéder la priorité aux partis membres du gouvernement, le FLN, le RND et le MPA.
M. K.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): M. K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..