ELLE APPELLE AU REJET DU PLF 2016: Louisa Hanoune : «le pays est face à son destin»

Lesoir; le Lundi 30 Novembre 2015
2

La secrétaire générale du PT en appelle au
patriotisme des députés, ceux du FLN notamment qui ont fait preuve
d’esprit de résistance inégalé, que ce soit en commission des finances
de l’APN que lors des débats autour du projet de loi de finances 2016,
pour faire échec à ce dernier, à ses yeux anticonstitutionnel et
antinational, ouvrant grandement les portes à la «somalisation» du pays.

M. Kebci - Alger (Le Soir) - Pour une fois, Louisa Hanoune a été
aussi brève que concise dans ses interventions, en faisant, hier
dimanche, l’impasse de faire lecture des résolutions des travaux de deux
jours, du plénum du parti. Situation grave du pays oblige, elle est
allée droit au but, estimant de prime abord que «l’Algérie est face à
son destin car menacée par une somalisation».
«Plus grave encore, a-t-elle poursuivi, c’est qu’il se confirme chaque
jour un peu plus que le danger interne est plus dangereux que celui
externe», affirmant que «l’Etat est en danger d’effondrement au vu des
derniers développements gravissimes». Par qui ? Par ce «pouvoir
parallèle» dont elle dit «ne pas avoir le déshonneur de connaître ni de
côtoyer», représenté, ce qui est encore plus dangereux, selon elle, «à
l’intérieur même des institutions du pays». Mais en quoi ce projet de
loi constitue-t-il, cette «guerre généralisée déclarée contre l’Etat»
comme elle le soutient ? Hanoune estime qu’en réintroduisant par un coup
de force ce pouvoir parallèle de l’article 71, pourtant supprimé lors de
la toute première réunion de la commission des finances de l’APN, c’est,
a-t-elle expliqué, «le siphonnage de l’argent public qui est objecté et
aucun ministre ne pourra même pas initier un quelconque projet, ce qui
constitue un précédent grave.
C’est la dissolution de ce fait, de toutes les institutions du pays au
service de l’oligarchie». «Ils sont en train d’assassiner le pays,
réveillez-vous, ils sont devenus fous, ils vont nous faire revenir à
l’indigénat. Empêchons-les de commettre l’irréparable», a encore exhorté
la patronne du PT à l’endroit des députés et des forces vives de la
nation qui, selon elle, «existent, heureusement». Et de se vouloir
confiante, avouant que «les gens de ce pouvoir parallèle sont en train
de creuser leur propre tombe et de scier la branche sur laquelle ils
sont assis».
Et parce que le vote de ce projet de loi intervient aujourd’hui lundi,
la secrétaire générale du PT en appelle au «sens patriotique des
députés, notamment ceux du FLN» à l’effet, les a-t-elle exhortés, de ne
pas légaliser la destruction de l’Etat et éviter au pays sa somalisation,
de ne pas légaliser le gangstérisme». Car, pour elle, «il n’est pas trop
tard pour arrêter et stopper cette machine infernale» ceci, même si elle
ne se fait pas trop d’illusion quant à l’issue du vote d’aujourd’hui.
D’où sa décision d’interpeller les membres du Conseil de la nation
par-devant lesquels ledit projet transitera tout prochainement, ou
encore de s’en remettre au président de la République pour ne pas qu’il
signe cette loi. Hanoune a dit même saisir Mourad Medelci, le président
du Conseil constitutionnel, considérant ledit projet
«anticonstitutionnel»
M. K.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): M. K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..