En marge de sa rencontre avec les directeurs de l’emploi des wilayas: El-Ghazi annonce une réflexion sur le système de retraite

Lesoir; le Dimanche 29 Novembre 2015
2

Une réflexion portant révision des dispositions
régissant l’actuel système de retraite sera engagée en 2016, a indiqué
le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, lors d’un
point de presse organisé en marge de la réunion des directeurs de
wilayas chargés de l’emploi. Pour M. Mohamed El-Ghazi, «tous les acteurs
concernés par cette question seront associés à cette réflexion».

Abder Bettache - Alger (Le Soir) - C’est officiel, le gouvernement
Sellal engagera une réforme du système de retraite. Toute fois, à en
croire le premier responsable du département du travail, de l’emploi et
de la sécurité, la décision finale interviendra «après une réflexion que
l’exécutif engagera en 2016».
La déclaration faite par Mohamed El Ghazi est intervenue en marge de la
rencontre qu’il a présidée hier au siège de son département avec les
directeurs de l’emploi de wilaya. Sans aucun doute, le premier
responsable de tutelle voulait disposer de suffisamment d’informations
sur le secteur de l’emploi avant d’engager de profonds changements dans
le secteur de retraite.
Pour rappel, le Premier ministre avait annoncé lors de son intervention
devant les participants aux travaux de la 18e tripartite qui s’est tenue
à Biskra «qu’il sera question de supprimer le système de retraite
anticipée». Depuis, des interrogations ont été soulevées quant à la
portée de cette déclaration. Il n’en demeure pas moins que depuis
l’annonce faite par Abdelmalek Sellal, plus de 200 000 dossiers de
départ en retraite ont été réceptionnés au niveau des différentes
agences relevant de la caisse nationale de retraite (CNR). Cela dit,
lors de son intervention devant les cadres de son département, le
ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale a indiqué que
«cette rencontre intervient dans un contexte particulier où il est
demandé à tout un chacun, plus de rigueur et d’efficacité dans l’action,
pour relever les défis induis par la diminution des ressources de la
nation».

Les femmes plus nombreuses à vouloir travailler
La rencontre hier avait pour principal ordre du jour de débattre du
bilan de l’emploi à travers les résultats et les tendances qui les
caractérisent durant l’année en cours. A cet effet, dans une
communication lue en la circonstance, le directeur central de l’emploi
au niveau du ministère du Travail a indiqué que «durant les 10 premiers
mois de l’année 2015, 1 532 495 demandes ont été enregistrées soit une
baisse de 8,5% par rapport à la même période de l’année 2014».
Il fera savoir également que la demande d’emploi émanant de la tranche
d’âge allant de 16 à 24 ans a plus que doublé, passant ainsi de 260.500
en 2010 à plus de 586.311 en 2014 soit un accroissement de près de
125%». Mais le fait marquant qui ressort de la communication du
directeur central de l’emploi au niveau du ministère de l’emploi est
celui relatif au travail des femmes. Selon la même source, «la demande
d’emploi se féminise de plus en plus ». «La part des femmes dans la
demande enregistrée est passée de 19,4% en 2010 à 30% en 2012 et plus de
28% en 2014. Autrement dit, la demande féminine a augmenté de près de
175% entre 2010 et 2014, alors que durant les dix premiers mois de
l’année 2015, les demandes d’emplois déposées par les femmes sont de 28%
du chiffre global», a-t-il expliqué.
Ce même responsable dira par ailleurs que, «33% des demandeurs d’emploi
étaient sans qualification en 2014 contre 38% en 2010».

Niveau primaire et moyen pour les demandeurs d’emploi
Cette rencontre avec les directeurs de l’emploi des wilayas a permis de
savoir qu’une grande partie des demandeurs d’emploi disposent d’un
niveau d’instruction allant du primaire au moyen.
Selon le directeur central en charge de ce dossier, «quoique cette
catégorie de demandeurs d’emploi est en régression, celle-ci est passée
de près de 57% en 2010 à 49% en 2014 et à 46,75% de la globale durant
les 10 premiers mois de 2015». «Le niveau secondaire stagne autour de
20% et la demande des universitaires poursuit une courbe ascendante
passant de 16% en 2010 à 23% en 2014 et à 26% durant les 10 premiers
mois de 2015, ce qui conforte la tendance observée dans la structure de
la demande par niveau de qualification ainsi que l’enquêté emploi de l’ONS
de septembre 2014», a-t-on indiqué.
Cela dit, lors de son intervention, le ministre du Travail, de l’Emploi
et de la Sécurité sociale a instruit les responsables des secteurs de
l'emploi au niveau local «de veiller à l'amélioration de
l'accompagnement des promoteurs tout au long du processus de création de
la micro-entreprise» et «à l'application effective des dispositions du
code des marchés relatives à la réservation de 20% de la commande
publique locale dont les qualifications ne sont pas (ou plus) demandées
sur le marché de l'emploi, à entreprendre des formations de reconversion
dans les métiers demandés».
A. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): A. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..