Entorse de la cheville : les bons réflexes

Lesoir; le Lundi 30 Novembre 2015
2

Ne vous fiez pas à l’intensité de la douleur.
Elle n’est pas proportionnelle à la sévérité de l’entorse. En
revanche, une cheville qui enfle aussitôt, même si cela s’estompe
ensuite, est signe de gravité. De même qu’un craquement ressenti.
Marchez le moins possible Même après une entorse bénigne, le ligament
est fragilisé et la cheville instable. Tout en faisant attention, on
peut se retordre le pied et se retrouver avec une entorse grave.

Appliquez vite du froid
En plongeant la cheville dans l’eau fraîche ou en mettant dessus une
poche de glace (glaçons dans un sac plastique entouré d’un linge) durant
15 minutes (plus si besoin), cela diminue la douleur, limite le
gonflement et la formation d’un hématome. Si possible aussi, il faut
surélever la jambe afin que le sang circule mieux. On peut prendre un
antalgique, en évitant l’aspirine qui risque d’augmenter le saignement
interne.

Ne tentez pas de bander la cheville
Mal fait, un bandage ne protège pas d’un faux mouvement. Inutile aussi
d’acheter une chevillière : elle enserre le membre sans limiter le
mouvement, procurant une fausse sécurité.

Consultez rapidement
Une radiographie est demandée en cas de suspicion d’entorse importante
(image montrant l’écart anormal des os). Pour une entorse bénigne, une
contention durant quelques jours, avec pas trop d’appui sur le pied,
suffit. Pour une entorse moyenne, l’articulation est immobilisée par
strapping (bande adhésive) pendant trois semaines. Pour l’entorse grave,
c’est le plâtre léger pour cinq semaines.

Categorie(s): femme magazine

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..