ENTRETIEN AVEC PHILIPPE TANCELIN, POÈTE, PROFESSEUR À L’UNIVERSITÉ PARIS VIII ET FONDATEUR DE LA TROUPE EL ASSIFA: La grande aventure du théâtre de l’immigration

Lesoir; le Dimanche 2 Decembre 2012
2

Par Ahmed Cheniki
Philippe Tancelin, ce «paysage humain», pour reprendre ces beaux
mots de Nazim Hikmet, est un poète de l’insoumission, de la résistance
qui continue, contre vents et marées, à traquer les injustices et à
porter haut une parole poétique travaillée par l’inévitable intrusion du
social au moment où les démissions et les reniements marquent le
territoire de la poésie et du théâtre. Auteur de nombreux recueils
poétiques, il clame haut sa singularité, offrant à la poésie actuelle un
indéniable souffle humain. C’est vrai que Philippe Tancelin est un
touche à tout : poésie, théâtre, cinéma, réflexion politique insistant
fortement sur la corrélation entre tous les arts. Fondateur, avec
Genevieve Clancy, du CICEP (Centre international et interuniversitaire
de création d'espaces poétiques), ce coureur de fond poétique est un
grand spécialiste des questions esthétiques. Pour lui, comme d’ailleurs
pour les grands poètes, la poésie a une efficacité pratique. Ce n’est
pas sans raison qu’il est de tous les combats et de toutes les
résistances, il est l’un des premiers à avoir pris fait et cause, à
partir des années soixante-dix, pour des immigrés, ghettoïsés, marqués
du sceau de l’ineffable, créant une troupe de théâtre, El Assifa, un
clin d’œil à la résistance palestinienne, évoquant les problèmes
multiples de l’immigration. C’était un véritable théâtre d’intervention
qui s’engageait dans les luttes auprès de ces immigrés. Dans cet
entretien, Philippe Tancelin, professeur de philosophie esthétique à
l’université Paris VIII nous entretient de l’expérience du théâtre en
milieu immigré.

Categorie(s): culture

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..