FC Barcelone- Milan AC à l’affiche : Le Barça vise un 10 sur 10 malgré un Messi «pas à 100%»

Lesoir; le Mercredi 6 Novembre 2013
2

Le FC Barcelone peut se qualifier pour la dixième
saison consécutive en huitièmes de finale de la Ligue des champions ce
soir (20h45) face au Milan AC, malgré la panne actuelle de Messi, son
emblématique meneur. Depuis la saison 2004-2005, le Barça a toujours été
au moins dans le top 16 de la plus prestigieuse compétition européenne,
qu'il a même remportée à trois reprises (2006, 2009, 2011).
Les Catalans, en tête du groupe H (7 points) devant le Milan AC (5
points), sont dans une situation favorable pour poursuivre leur série
cette saison : il leur suffit de l'emporter aujourd’hui au Camp Nou
contre des Milanais aux abois.
Pour y parvenir, le Barça espère aussi un sursaut de Messi après quatre
matches consécutifs sans marquer en championnat. Cette série, inédite
pour lui en Liga depuis plus de deux ans, a seulement été entrecoupée
d'un but égalisateur il y a quinze jours à Milan en Ligue des champions
(1-1).
«Physiquement, je ne suis pas encore à 100%, mais je suis sûr qu'au fil
des matches je vais reprendre du rythme», a écrit samedi dernier le
joueur sur le réseau social chinois Weibo après la blessure à une cuisse
qui l'a tenu éloigné des terrains deux semaines début octobre.
«”Leo” est un joueur ambitieux, qui veut toujours marquer beaucoup de
buts. Je le trouve très tranquille, il s'entraîne avec beaucoup
d'envie», a assuré son équipier Pedro lundi en conférence de presse.
«Les buts vont arriver, c'est évident. C'est «Leo» Messi, le meilleur
joueur du monde.»
Un Milan en régression
Du côté du Milan AC, on espère que la machine Messi va rester grippée au
moins un match, tant l'équipe qui se rend à Barcelone est peut-être la
pire de l'ère Silvio Berlusconi, entamée en 1986.
La situation est «la plus difficile de mon arrivée», a admis
Massimiliano Allegri après le match perdu contre la Fiorentina (2-0) ce
week-end.
Cette défaite a fait très mal au Milan, car l'équipe d'Allegri a semblé
avoir régressé dans le jeu. La défense est toujours aussi catastrophique
et le milieu est travailleur mais sans génie. Le pire reste le déclin
offensif, seul secteur qui résistait jusqu'alors à la crise. Le
Brésilien Kaka a de beaux restes, mais il n'est plus au niveau de son
Ballon d'Or 2007.
Quant à Mario Balotelli, il n'en finit plus de récolter des cartons
jaunes (9 en 12 matches depuis le début de la saison) au lieu d'enfiler
les buts (5).
Allegri n'est pas encore directement menacé. D'une part, le Milan n'a
pas de solution de rechange, d'autre part le club rechigne à licencier
un entraîneur tant que le club est encore en course dans sa compétition
fétiche, gagnée cinq fois sous Berlusconi (1989, 1990, 1994, 2003 et
2007).
Le sort des «Rossoneri» ne devrait donc pas se jouer sur le match de ce
soir : avec cinq points, ils disposent encore d'une marge de manœuvre
par rapport au Celtic Glasgow (3 pts) à l'Ajax Amsterdam (1 pt).
Mais une cuisante défaite au Camp Nou, comme le 4-0 de l'an dernier en
8e de finale, pourrait rebattre les cartes. Surtout si Messi s'en mêle.

Categorie(s): sports

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..