FESTIVAL «KOLEANDALOUS» : Clôture de la sixième édition

Lesoir; le Dimanche 10 Mai 2015
2

Le rideau vient de tomber sur la 6e édition musicale
dénommée «KoléAndalous» organisée par l’association El Gharnatia de la
ville de Koléa. Il faut rappeler que l’ouverture de cette 6e édition fut
animée par les différentes classes du conservatoire koléen de Dar El
Gharnatia, qui emballèrent le public, à l’instar des excellentes
cantatrices Yousra Beghdoud et Aziza Tahir, étoiles montantes de la
chanson andalouse.
Ainsi, les classes préparatoires et moyennes se surpassèrent sous l’œil
vigilant de Hadj Boualem Kherras, le président de Dar El Gharnatia,
assisté de l’omniprésent Noureddine Labri, pivot de la régulation
technique, logistique et musicale de cette 6e édition, afin d’assurer un
soutien technique à Fayçal Mazouli et Hamza Zaghouali, les chefs
d’orchestre des classes de Gharnatia.
Dans son allocution, le maire de Koléa rappela que cette 6e édition est
un hommage dédié à deux figures emblématiques de la ville de Koléa,
notamment au regretté Mahieddine Bellouti, un fondateur de Gharnatia, et
à Achour Nadhir. Lors de cette édition, le public eut droit à de
voluptueuses mélopées entonnées par la soliste Yousra Beghdoud, qui a
puisé dans un riche répertoire de la troupe, à l’instar du couplet
Zarani el malih ouahdou... ah ! ya el oumri, ou bien Ach mersoul y
hadathni ala el adraa.
Les Tunisiens, présents à cette édition, ont versé quant à eux dans la
musique de charme, avec des élèves de Chabab Monastir, une formation
tunisienne forte de 16 membres dont 5 chanteuses solistes, dirigée par
son président Lotfi Benzerti et son chef d’orchestre Sohbi accompagnés
des professeurs cheikh Mokhtar Diour au violon alto, et de Mahfoud Frih.
S’il est vrai que l’orchestre tunisien a su envoûter les mélomanes de
Koléa avec de belles mélopées du type Ana ahwa.. Min fadhlak ya nour
aini, ce fut le luthiste Yousri Boussaïd, qui entonna une nouba du type
Ya megouani, accompagné de son pianiste, qui s’evertua à se lancer dans
une autre chanson de charme du type Habitek tefla oua entiya... lakine
qalbi y hebek enti. Le public a déploré des absences artistiques de
taille, à l’instar des «amis de Sadek Lebjaoui», des poids lourds de la
chanson andalouse, qui sont les maîtres des noubas complètes des Mendjba
du style Koum ya habibi avec une clôture Ya tara toura. Il convient de
noter toutefois que ces quatre soirées se sont déroulées au-delà de 19
heures. Selon des mélomanes de Cherchell, Hadjout, et Tipasa, «ces
horaires tardifs ne sont pas de nature à encourager les familles à
assister à ces soirées». Plusieurs spectateurs ont noté l’absence des
orchestres de la ville de Cherchell à l’instar de Rachidia de Cherchell,
de El Kaïssaria et Nassim el Sabah de Cherchell, ainsi que la troupe
musicale Ibnou Badja de Mostaganem, de la prestigieuse formation de
musique andalouse El Awtar de Tlemcen. Autant de célèbres et
prestigieuses formations qui auraient agrémenté cet événement qu’est «KoléAndalous».
Houari Larbi

Categorie(s): culture

Auteur(s): Houari Larbi

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..