FFS: «Une percée considérable»

Lesoir; le Samedi 1 Decembre 2012
2

Le FFS se dit satisfait des résultats enregistrés lors du scrutin de jeudi dernier. Hier, au siège du parti, les quelques responsables et militants rencontrés ont certes affiché leur satisfaction mais ils considèrent que «le scrutin est loin de répondre aux standards internationaux ».
Abder Bettache - Alger (Le Soir) - C’est aujourd’hui que le parti du FFS rendra publique sa position concernant les élections locales du 29 novembre dernier. Une réunion de la direction du parti aura lieu ce matin et il n’est pas exclu que le premier secrétaire national du parti anime le jour même une conférence de presse. Il n’en demeure qu’une ambiance particulière régnait hier au sein du parti en ce lendemain de scrutin. «Le parti a réussi une percée importante en dehors de son fief traditionnel », commente une source proche de la direction du parti qui nous informe que le «FFS a remporté des mairies et décroché des sièges dans plusieurs régions du pays comme à El-Khroub, dans la wilaya de Constantine, à Bordj- Bou-Arréridj, à Oran, ou encore à Sidi- Bel-Abbès». Pour ce responsable, la problématique qui va se poser est relative à l’application des textes régissant la mise en place des structures locales. La loi organique portant code électoral d’avril 2012 impose aux différents partis n’ayant pas obtenu la majorité absolue ou encore plus de 35% de recourir à un vote pour l’élection du président d’APC. «Dans beaucoup de mairies, le vote constituera le dernier recours pour débloquer les situations. Il est clair que cette situation profite à un courant politique bien précis et au pouvoir», explique-t-on. Et d’ajouter : «L’objectif premier de cette démarche est bien connu. Les échéances électorales prochaines sont fixées à travers les résultats obtenus lors de ce scrutin.» Notons que le Front des forces socialistes (FFS) est monté le jour même au front à travers un communiqué pour dire que «le scrutin du 29 novembre 2012 est loin de répondre aux standards internationaux en matière de sincérité et de régularité». Pour ce parti, il a été relevé que parmi ces irrégularités, figurent «la mise en circulation de bulletins de vote plusieurs jours avant le scrutin, des pressions et des intimidations à l’encontre des citoyens, des observateurs ou des militants, des urnes non-scellées, l’absence des bulletins du FFS dans de nombreuses localités, des procès-verbaux vierges et signés, remis à certains candidats et l’absence des représentants des commissions de supervision au niveau de certains centres». Mais le plus «grave» pour le plus ancien parti de l’opposition démocratique d’opposition «est le vote des militaires et des corps constitués», reprochant aux autorités de ne pas avoir respecté les engagements pris et en soulignant que «les militaires n’ont pas voté par procuration dans leur commune d’origine. Ils l’ont fait, massivement et à travers les 48 wilayas, sur leur lieu d’affectation».
A. B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): A. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..