FILIÈRE LAIT: La contrainte de l’alimentation du bétail

Lesoir; le Lundi 17 Decembre 2012
2

La filière lait se heurte à un handicap de taille, à savoir l’alimentation du bétail qui, s’il n’est pas pris au sérieux, risque de compromettre et sérieusement tous les efforts consentis par les pouvoirs publics à l’effet de booster une branche qui, de par la multitude de ses intervenants, est complexe.
M. Kebci- Alger (Le Soir) - C’est là le point ayant été le plus ressassé, hier, au ministère de l’Agriculture et du Développement rural, à l’occasion d’une réunion du Comité national interprofessionnel du lait (ONIL). Préoccupation majeure que le premier responsable du secteur qui a présidé ce conclave, a reconnue et à propos de laquelle il a invité tous les intervenants à s’y pencher sérieusement. Quitte à lui consacrer une bonne partie de la cagnotte globale des divers soutiens apportés à la filière par les pouvoirs publics, cagnotte qui s’est élevée cette année à 46 milliards de dinars, préconisera Rachid Bénaissa pour qui le souci de tout un chacun se doit d’être focalisé sur l’impérative pérennité de l’activité. Ce qui ne saurait être concrétisé sans les préalables indispensables liés à la modernisation et à l’organisation de la filière. D’autant plus que, poursuivra le ministre, les prémices d’une véritable reprise de la filière sont percetibles à travers les 700 millions de litres de lait collectés cette année, soit le triple de la collecte d’il y a trois ans. Une prouesse certes, mais loin de l’objectif, soit la réduction au maximum de l’importation de la poudre de lait. Et les divers intervenants ne se sont pas suffis de relever cette contrainte de l’aliment nécessaire au bétail puisque certains d’entre eux ont suggéré bien de solutions, notamment celles liées aux aliments de substitution aux fourrages et autres maïs et soja. D’autant plus que des expériences concluantes ont été réalisées par bien des régions du pays, notamment au sud. Et c’est à ce stade que pointe du nez une autre problématique, celle du foncier agricole, soulevée aussi par plus d’un intervenant. Préoccupation que le ministre dira bientôt relever du passé avec la fameuse loi N° 10-03 du 15 août 2010 fixant les conditions et les modalités d’exploitation des terres agricoles du domaine privé de l’Etat. Une loi dont, faut-il le mentionner, la principale disposition concerne la préservation des terres agricoles concernées en tant que propriété pérenne de l’Etat, leur exploitation devant se faire sous le régime exclusif de la concession d’une durée de 40 ans renouvelable, moyennant redevance versée au Trésor public. A noter que la filière verra, en 2013, le lancement de plusieurs projets de sa modernisation dont des luzernières au niveau de chaque site de production. Un projet qui a vu la création et la mise en fonctionnement de plusieurs groupes d’appui aux éleveurs laitiers (GAPEL). Ces conseillers au nombre de 12 ont pour mission d’accompagner le développement de la production laitière des éleveurs localisés dans les wilayas retenues pour ce projet, Blida, Relizane et Souk Ahras. Ces structures d’encadrement, qui apportent leur soutien technique permanent aux éleveurs, bénéficient de l’assistance de la Cellule d’appui technique et méthodologique (CATM) et du soutien permanent de l’Institut technique des élevages (ITELV), avec le Centre national d’insémination artificielle et de l’amélioration génétique (CNIAAG), l’Institut technique des grandes cultures (ITGC), l’Office national interprofessionnel du lait (ONIL), le Comité interprofessionnel du lait (CIL), et les Chambres de l’agriculture. Ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la politique du renouveau agricole et rural, intervient dans le cadre du protocole d’accord parapahé en février 2011 par l’ITELV et l’Association française Bretagne international. Il a pour but d’accompagner le développement de la production laitière en Algérie, en mettant l’accent sur l’amélioration, la conduite du troupeau, l’hygiène et la qualité du lait.
M. K.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): M. K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..