FLN : Amar Saïdani, affirmatif :: «Bouteflika sera notre prochain président»

Lesoir; le Dimanche 10 Novembre 2013
2

Amar Saïdani poursuit son offensive. Hier samedi, il
a réuni les mouhafedh du Front de libération nationale au siège du parti
à Hydra. Une rencontre à laquelle ont répondu tous les mouhafedh à une
seule exception, ce qui conforte le néo-secrétaire général du parti à
une semaine de la tenue de la session extraordinaire du Comité central.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir)
Cette rencontre n’aura finalement été
qu’une simple formalité. N’ayant duré qu’un peu plus d’une heure, elle
sera sanctionnée par un communiqué préalablement ficelé et qui sera
entériné par les participants sans la moindre résistance. «Nous avons
parlé avec les responsables des mouhafadhas de la prochaine réunion avec
les élus, des prochaines élections présidentielles, de notre candidat
ainsi que du programme de la campagne électorale.» On ne peut être plus
direct ! Saïdani a, selon des sources internes au parti, lors de
rencontre à huis clos, réitéré ses dernières déclarations qui avaient
soulevé une grosse polémique ces derniers jours, et fait lire, à la fin
des travaux, un communiqué qu’endosseront les présents à l’unanimité. On
y lit, sans la moindre surprise, que «les mohafedhs du parti tiennent à
exprimer leur soutien total et absolu au secrétaire général, le frère
Amar Saïdani (…)». Mais le plus important est laissé vers la fin. «Le
parti du FLN demeure attaché au programme de son excellence le président
de la République, Abdelaziz Bouteflika, convaincu par la grandeur de cet
homme qui a pu, grâce à sa sagesse et à ses compétence, marquer de son
empreinte tous les domaines, tant économique, social que culturel.» Ce
qui, poursuit le communiqué, «fera que le paysage de l’Etat algérien se
métamorphose de fond en comble pour faire de l’Algérie une destination
privilégiée pour les puissances mondiales qui la sollicitent pour
consultation et pour bénéficier de son expérience dans les différents
domaines».
Puis, le «clou» du communiqué. «Pour tout cela, nous exprimons notre
soutien à monsieur Abdelaziz Bouteflika que nous exhortons de se
représenter pour un quatrième mandat pour poursuivre son œuvre et
réaliser davantage de développement pour notre pays. De même que nous
l’exhortons de présenter la révision de la Constitution dans les plus
brefs délais.» Dans une brève intervention à la clôture de cette
réunion, Amar Saïdani ira plus loin que le communiqué, rédigé ailleurs
bien sûr, et lancera crûment : «Nous espérons que la prochaine élection
présidentielle sera une véritable fête pour la démocratie.» Toutefois,
il efface cette profession de bonne foi immédiatement après lorsqu’il
ajoutera : «Abdelaziz Bouteflika sera notre prochain président.» Trop
brutal ? Non, si l’on rappelle comment et par qui Amar Saïdani avait été
imposé au FLN, contre vents et marées. En fait, l’homme ne fait que «son
travail». Accomplir la mission dont il a été chargé par Bouteflika.
K. A.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): K. A.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..