FOOTBALL: ALORS QUE LA FIFA L’A QUALIFIÉ EN ÉQUIPE D’ALGÉRIE, GHOULAM PAS SÛR DE DISPUTER LA CAN-2013: «Le 2 janvier, on verra bien si je serai présent»

Lesoir; le Lundi 3 Decembre 2012
2

Le défenseur algérien de l'AS Saint- Etienne, Faouzi Ghoulam, qualifié par la Fédération internationale de football (Fifa) pour porter les couleurs de l'équipe nationale, s'est montré indécis quant à sa participation à la Coupe d'Afrique des nations CAN-2013 en Afrique du Sud (19 janvier-10 février).
«J'ai choisi de jouer pour l'équipe d'Algérie par conviction, c'est un choix du cœur. Mais je pense que c'est une décision que j'ai prise assez tôt. Quant à ma participation à la CAN-2013, ça ne dépend pas de moi uniquement, c'est une compétition qui arrive très rapidement, mon objectif c'est le Mondial 2014 et 2018», a affirmé le joueur, hier, lors d'un point presse tenu à Alger. Ghoulam (21 ans) a choisi d'opter au profit des Verts, après avoir évolué en équipe de France espoirs. Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, avait rencontré le latéral gauche stéphanois ainsi que sa famille à Saint- Etienne et le joueur a eu des entretiens avec le sélectionneur national, le Bosnien Vahid Halilhodzic. Ghoulam est le deuxième joueur en 2012, après l'attaquant Ishak Belfodil (FC Parme-Italie) à avoir choisi de jouer pour la sélection algérienne dans le cadre de la loi adoptée par la Fifa en 2009 permettant aux joueurs de moins de 21 ans d'opter pour une sélection de leur choix. Appelé à donner plus d'explications sur son éventuel absence lors de la prochaine CAN, Ghoulam, qui ne cachait pas sa «fierté de représenter son pays», ne veut toutefois pas trop s'étaler sur le sujet. «Je n'ai que 21 ans, et les choses sont allées très vite pour moi. Le mondial est la compétition la plus importante. Si le sélectionneur national fera appel à moi, ça sera une grosse fierté. Le 2 janvier prochain (jour du regroupement de l'équipe nationale, ndlr), on verra bien si je serai présent ou non», a-t-il insinué à propos de sa présence ou non au rendez-vous africain. «J'ai discuté avec le coach national sur les perspectives de qualification à la Coupe du monde 2014, nous avons parlé aussi de la jeunesse et de la qualité du groupe qui constitue actuellement l'EN, et par rapport à tout cela, j'estime avoir fait le bon choix», a-t-il précisé. Le jeune joueur a estimé que ses récentes discussions avec certains internationaux algériens évoluant en France, a également pesé sur sa décision. «La semaine dernière, j'ai rencontré trois joueurs algériens, il y avait d'abord Fouad Kadir (Valenciennes). Vendredi dernier, j'ai joué face à Ajaccio de Mehdi Mostefa Carl Medjani, avec qui j'ai eu une longue discussion, il m'a félicité de mon choix. J'ai rencontré un peu plus tôt Ryad Boudebouz (Sochaux), on en a parlé longuement», a avoué le joueur. Ghoulam a précisé que ses premiers contacts avec les responsables de la FAF, ne datent pas d'hier. «On m'avait contacté dans un premier temps pour rejoindre l'équipe olympique, mais ça n'a pas pu se réaliser en raison d'une question de planning. Le président de la FAF a décidé de me relancer, et j'ai fini par donner mon accord final», a-t-il expliqué. Enfin, concernant la réaction des dirigeants de l'AS Saint-Etienne après son choix pour l'Algérie, Ghoulam révèle qu'il n'a subi aucune pression. «Avant de rencontrer Raouraoua, j'ai mis au courant mon entraîneur, Christophe Galtier, il n'a trouvé aucun inconvénient. Il a respecté mon choix. Il n'y a aucune pression de la part du club, y a pas de souci», a-t-il conclu.

Categorie(s): sports

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..