Guelma: Peine capitale pour l’assassin du «cambiste»

Lesoir; le Samedi 28 Novembre 2015
2

Des difficultés financières seraient à l'origine de
l'enlèvement, de la séquestration et de la mort de B. M., un père de
famille de 54 ans. Deux complices ont fini par admettre leur
participation à cet acte odieux devant les enquêteurs de la police
judiciaire, tout en niant avoir tué.
Abdelhak Sebti, 53 ans, un ancien investisseur, originaire de la région,
est considéré par les policiers chargés du dossier, comme le principal
acteur de ce rapt au dénouement tragique.
Le tribunal criminel de Guelma n'a pas complètement suivi les
réquisitoires du procureur, qui en plus de la peine capitale pour
l'accusé principal et son neveu, demandait la perpétuité pour le
troisième complice.
Le juge a finalement condamné, dimanche, Abdelhak Sebti à la peine
capitale pour enlèvement, détention, séquestration et demande de rançon
suivie de meurtre en janvier 2013, à Bouhamdane (daïra de Hammam Debagh
). Pour les deux autres accusés, le jugement est un peu moins sévère que
le réquisitoire du procureur, qui avait auparavant réclamé la peine
capitale pour Nacer Sebti, condamné à 15 ans de prison et la réclusion
criminelle à perpétuité contre Samir Zedadra qui, en fait, a écopé de 10
ans de prison .
«Il ne peut pas y avoir de circonstances atténuantes pour ces deux
complices», avait-il lancé. Devant les jurés, il a décris l'acte comme
«un crime crapuleux et inexcusable».
Pendant les 24 heures de son procès, le commanditaire s'est montré
incapable de s'exprimer pour expliquer les véritables raisons de son
geste, mais l'expertise psychiatrique n'a rien révélé chez lui. Dans la
matinée du 29 janvier, la victime, un cambiste très connu à Guelma,
avait disparu, suscitant une intense émotion dans son entourage. Ses
ravisseurs lui ont tendu un piège en lui proposant une transaction. Il a
été enlevé et séquestré pendant plus de 24 heures, dans un lieu secret
au chef-lieu de la commune de Bouhamdène, à une vingtaine de kilomètres
de Guelma. Il avait contacté sa femme pour lui demander de préparer une
somme d'argent, avant de lui donner l'alerte.
Les enquêteurs s'étaient mobilisés, ils ont retrouvé la victime morte,
le lendemain, dans des conditions atroces, avec des traces de tortures
sur le corps, avec l’aide de la police à Mechta Beni Addi, près de la
localité Salah, sur le tronçon de la RN 20, entre Guelma et Constantine,
traversant la commune de Medjez Amar.
L'enquête a abouti à l'interpellation des trois suspects.
Noureddine Guergour

Categorie(s): régions

Auteur(s): Noureddine Guergour

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..