Guelma: Va-t-on vers le blocage de l'APC ?

Lesoir; le Mardi 1 Decembre 2015
2

Que se passe-t-il à l'APC de Guelma ? C’est la
question que se posent les habitants de la ville du 8-Mai-1945 depuis
plusieurs jours.
Même si des tractations sont en cours, tout porte à croire que la guerre
des tranchées entre les élus des différents partis qui siègent dans
cette assemblée a du mal à prendre fin. Pour rappel, le Conseil de la
commune de Guelma comporte 33 élus, dont 12 d'obédience FLN, 5 RND, et 4
respectivement MPA, PT, MEN, et AAV.
La dernière session du Conseil communal qui s'est terminée en queue de
poisson révèle une fois encore que la guerre de clans qui divise les
élus est plus vivace que jamais. Toute cette durée ne l’a pas altérée.
La crise est au sein même des élus d'un même parti, le FLN, qui détient
la présidence. 23 élus ont lancé, il y a quelques jours, une pétition
pour demander la destitution du maire. Objectif : faire pression pour
revoir la répartition des postes de vice-présidents, de délégués
communaux et de présidents de commissions qui, selon les contestataires,
«sont confiés arbitrairement à une minorité». En vain, pour l'instant.
Puisque ces mêmes élus n'ont pas réussi à se faire entendre. C’était le
cas lors de la session ordinaire du 9 novembre dernier.
En effet, le maire qui, selon une source proche, «reste ouvert au
dialogue pour revoir la composante de son exécutif», a convoqué une
session ordinaire. Mais, étant désintéressés des travaux de cette
séance, les protestataires ont boudé cette initiative en la boycottant
purement et simplement.
L’ambiance est devenue électrique et le ton est monté entre les deux
parties, qui se sont séparées dos à dos, dans une atmosphère bien tendue
faite de débat de sourds. C’est dire que si rien n’est fait rapidement
pour remédier aux divergences, l'APC de Guelma voguera de crise en
crise.
N. Guerguour

Categorie(s): régions

Auteur(s): N. Guerguour

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..