HANDBALL: À L’ISSUE DE LA VISITE DU PRÉSIDENT DE L’IHF À ALGER: La crise dénouée

Lesoir; le Samedi 8 Decembre 2012
2

Après une période qui s’est éternisée au sein de la grande famille handballistique algérienne, l’éclaircie est arrivée enfin à la grande joie des amateurs et fans de la petite balle.
Le premier responsable de l'instance dirigeante du handball mondial qui est arrivé avant-hier matin à Alger a immédiatement entamé des discussions à Djenane El Mithaq. En matinée, c’était avec le ministre de la Jeunesse et des sports, le Dr Mohamed Tahmi puis dans l’après-midi, avec le président de la Fédération algérienne de handball (FAHB), M Djaâfar Ait Mouloud pour tenter de connaître les tenants et les aboutissants de la crise qui n’a que trop duré. D’ailleurs, MM Tahmi et Aït Mouloud se sont retrouvés ensemble pour en débattre. Pour revenir à cette visite, le patron de l’IHF avec qui nous avons discuté brièvement, nous a exprimé sa joie de se retrouver dans son second pays qu’est l’Algérie, lui qui a déjà séjourné à Alger en Décembre 2010. En fin d’après-midi, l’hôte de l’Algérie a animé une conférence de presse toujours à Djenane El Mithaq. Durant plus de deux heures, il est revenu longuement sur plusieurs aspects de cette situation conflictuelle. Il n’a pas manqué de souligner que toute cette crise n’est que le résultat d’un regrettable malentendu entre les responsables du MJS et ceux de la FAHB. «Je crois, déclare-t-il, qu'il y a eu un malentendu entre le ministère et la FAHB en raison de quelques déclarations du président de la fédération, Djaâfar Aït Mouloud, qu'il regrette d'ailleurs.» Etant présent en ces lieux, le président de la FAHB, M. Aït Mouloud est intervenu à son tour pour présenter ses excuses à M. Tahmi, assurant que le plus important était de trouver une «issue à cette impasse» Venu dans un cadre plus amical, le président de l’IHF n’a pas voulu trop s’attarder sur le problème de la formule de compétition car pour lui, c’est une affaire interne et il s’interdit de trop s’ingérer. A ce sujet, il annonce que lui-même et le ministre Tahmi ont convenu de la reprise rapide du championnat de D1 Messieurs. Il poursuit en promettant que son instance accordera toute l'aide et les facilités pour que le handball algérien retrouve son lustre d'antan.» De son côté, le Dr Mohamed Tahmi s’est réjoui de la teneur des discussions qu’il a eues avec le Dr Hassan Moustapha. En outre, le ministre a réitéré son souci de ne pas s’ingérer dans les affaires internes de la FAHB. Aussi, a-t-il demandé à ce que la FAHB et les clubs composant cette division se réunissent très prochainement pour solutionner cette problématique pour trouver la formule la meilleure. Dans le cas où aucun accord n’est réalisé, ce sera alors à l’assemblée générale extraordinaire de siéger et de régler définitivement cette situation. A la fin de cette journée assez particulière, des observateurs se sont réjouis de ce «Happy End» réalisé par ce trio de personnalités, loin de toute interférence qui prévalait auparavant et qui causé son pourrissement. Sur ce point, le président de l’IHF a évoqué les interférences de certaines personnes n’ayant aucune attache ni avec le MJS, ni avec la FAHB et qui se sont autoproclamées acteurs incontournables dans cette crise. Il a dénoncé d’ailleurs le fait que ces personnes n’ont pas aidé à rapprocher les parties en conflit. Pour matérialiser ce retour à la normalité, la FAHB réunira dans les tout prochains jours, les responsables des équipes formant la division «Une» messieurs pour remettre sur rail, la compétition.
O. K.

Categorie(s): sports

Auteur(s): O. K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..