INDUSTRIE NATIONALE: Un groupe de travail pour relancer la production

Lesoir; le Dimanche 16 Decembre 2012
2

Explorer les meilleurs voix et moyens de relancer la production industrielle nationale, telle est la mission dévolue au groupe de travail mixte constitué de cadres du ministère de l'Industrie, de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et autres experts.
M. Kebci-Alger (Le Soir) - Le ministre de l'Industrie, de la Petite et Moyenne entreprise et de la Promotion de l'investissement a présidé, ce jeudi, la cérémonie de son installation. Il précisera davantage la feuille de route de cette structure, qui vient en aval de la dernière réunion tripartite qui a regroupé le Premier ministre, le patron de l'UGTA et les représentants du patronat. Il a spécifié que celle-ci sera «orientée vers la promotion et la dynamisation de la production industrielle nationale, en vue de couvrir le marché algérien et de réduire les importations». Et à Chérif Rahmani de décliner l’agenda de travail de ce groupe fait de rencontres régionales avec les représentants des entreprises industrielles, prélude, dira-t-il, à «un colloque national qui vise la consécration des règles de travail pour la promotion «durable» du secteur industriel». Autant de haltes de concertations qui permettront aux membres de cette instance qui aura des appendices locaux à travers les différentes régions du pays, de cerner au mieux, les contraintes qui entravent la production industrielle aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur des unités économiques. Des aléas d’ordre, notamment, organique comme ceux liés à l'inadaptation des équipements et à la mauvaise gestion ainsi que le climat d'affaires sous ses aspects matériel et administratif», comme s’y appesantira le ministre. Ainsi, les revendications et les perceptions aussi bien des travailleurs que des patrons d’entreprises seront répertoriées et compilées dans une plateforme. Pour Mustapha Mékideche, expert au sein de cette structure, ces rencontres visent à aboutir à une «vision pragmatique» reposant sur une approche locale et régionale, et à tenter d'élaborer une feuille de route dont les résultats seront plus efficaces que par le passé». L’expert en économie insistera, en outre, sur «l'impact du soutien économique apporté aux autorités publiques, lâchant sa conviction selon laquelle il n’y aurait, « de développement du secteur de l'industrie sans l'aide publique, car celle-ci a un rôle important à jouer, particulièrement dans les secteurs stratégiques». Pour le troisième partenaire de ce groupe de travail, l’UGTA en l’occurrence, la création de ce groupe intervient dans le sillage d'une série de revendications formulées par la centrale syndicale visant à approfondir la concertation autour de la croissance de l'économie productive. Son représentant, Omar Takjoute, précisera l’objectif primordial de la Centrale syndicale à travers sa participation à cet organe, à savoir la «sauvegarde des postes de travail actuels et d'œuvrer au développement de l'entreprise et à la création de nouveaux postes d'emploi».
M. K.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): M. K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..