JEAN-CLAUDE GAUDIN, MAIRE DE MARSEILLE, AU SOIR D’ALGÉRIE :: «Il faut poursuivre le travail engagé par le processus de Barcelone»

Lesoir; le Mercredi 19 Decembre 2012
2

Entretien réalisé par Aziouz Mokhtari
La France et l’Algérie sont deux pays intimement liés. Ils partagent
une histoire et de nombreuses valeurs. La relation entre Marseille et
Alger illustre parfaitement cette amitié… Jean-Claude Gaudin est
actuellement maire de Marseille, sénateur des Bouches-du-Rhône,
président du groupe UMP au Sénat. Il a eu à présider cette formation
politique en 2004 et en 2007… Jean-Claude Gaudin est considéré en France
comme un partisan du rapprochement avec l’Algérie. Il a bien voulu
répondre à notre correspondant en Europe, Aziouz Mokhtari, à l’occasion
de la visite du président Hollande en Algérie…Le Soir d’Algérie : Monsieur Jean- Claude Gaudin, qui
dit France-Algérie, dit nécessairement surtout Marseille- Alger, ou
Alger-Marseille.
Jean-Claude Gaudin : Marseille et Alger sont étroitement liées dans
le cadre de relations bilatérales. L’entraide et la solidarité se font
donc dans les deux sens. La cité phocéenne entretient des relations
privilégiées avec la wilaya d’Alger, dans le cadre d’un accord de
coopération qui nous lie depuis juin 1980. Cet accord a été réactualisé
en 1999 et plus récemment en 2006, lors de l’importante mission
officielle que j’ai conduite à Alger. Cette mission officielle organisée
en partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie Marseille
Provence a regroupé près de trois cents personnes : une centaine de
chefs d’entreprise et des universitaires, des praticiens hospitaliers,
des acteurs à l’international. Vous avez déclaré, récemment, votre
volonté de hisser la relation entre Marseille et Alger à un niveau
exceptionnel, quels sont les domaines qui vous paraissent les plus aptes
à être promus ? Les relations entre Marseille et Alger sont déjà uniques
en leur genre. Grâce à une volonté commune, des projets d’envergure ont
pu voir le jour. La basilique Notre-Dame-d’Alger, sœur jumelle de Notre-
Dame-de-la-Garde, a été entièrement réhabilitée à partir de 2006, dans
le cadre d’une convention quadriennale de coopération décentralisée
passée entre la wilaya d’Alger, la ville de Marseille, la Région PACA et
le département des Bouches-du- Rhône. J’ai d’ailleurs officiellement
participé à l’inauguration de la restauration de cette basilique, fin
2010. La «Fontaine de l’Espérance», symbole de paix et de fraternité,
élément emblématique de la ville de Marseille, a été réalisée en 2000
sur le parvis du Parc du 26e Centenaire à Marseille. Cette fontaine, qui
a également été réalisée à Shanghai, en 2005, ville jumelée avec
Marseille, a été construite dans les jardins de Taleb-Abderrahmane, dans
le quartier de Bab El-Oued, d’Alger. Monsieur Addou, wali d’Alger, et
moi-même avons inauguré cette fontaine en juin 2010. Mais des accords de
coopération sont également engagés, en matière d’emploi, de santé,
d’économie et bien d’autres domaines…
Une importante communauté algérienne et/ou d’origine algérienne vit à
Marseille, pourtant le flux des voyageurs entre les deux villes ne
semble pas être au diapason. Quelles sont les causes de ce handicap ?

Premier port de France, la population de Marseille s’est constituée
strate par strate, au fil des vagues de migration. De nombreuses
communautés composent une mosaïque de culture, de valeurs et de culte.
Mon rôle, en tant que maire, est de faire en sorte que tout le monde
cohabite en harmonie, dans le respect de l’autre. C’est notamment dans
cette logique que nous avons créé «Marseille Espérance», une association
œcuménique qui rassemble tous les cultes. Cette multitude de communautés
est une force et une richesse pour Marseille.
Dans un passé récent, Marseille était la principale destination des
petites et moyennes entreprises algériennes par leur approvisionnement
en produits destinés au marché algérien, depuis, il y a un tassement.

Marseille bénéficie aujourd’hui d’un nouvel élan économique porté par le
tourisme, les croisières, la culture, l’économie de la connaissance…
Nous accueillons chaque année plus de 4 millions de touristes qui
génèrent plus de 700 millions d’euros. Ce secteur représente plus de 18
000 emplois, créés à tous les niveaux de qualification. Pour autant,
Marseille ne néglige ni ses forces industrielles, ni son statut de
premier port français méditerranéen. Euro-méditerranée 1 et 2 nous ont
permis de rénover des quartiers entiers à proximité du port, abandonnés
depuis la désindustrialisation. Ce dispositif a permis de créer de
nombreux emplois, dans le bâtiment au moment des travaux, et d’attirer
de nombreuses entreprises du secteur tertiaire. L’Algérie demeure un
partenaire économique privilégié de la cité phocéenne. L’import-export
entre nos deux pays est un atout majeur pour l’économie phocéenne. Par
ailleurs, je suis persuadé que le Maghreb connaîtra dans quelques années
la même croissance économique que celle de pays comme la Chine.
Marseille sera alors la porte d’entrée naturelle des pays maghrébins
vers l’Union européenne.
Les procédures compliquées et vexatoires pour l’attribution du visa
dissuadent les Algériens de la destinée Marseille, comme par le passé,
au profit d’Istanbul, des villes espagnoles, italiennes, Tunis.
Comptez-vous profiter de la visite du président français en Algérie pour
soulever la question ?
Il me semble plus que jamais nécessaire de poursuivre le travail engagé
par le processus de Barcelone pour créer une véritable Union pour la
Méditerranée. Au-delà des domaines de coopération actuels qui sont
principalement d’ordre énergétique et environnemental, cette
organisation devra permettre aux pays membres de s’accorder sur une
politique commune des flux migratoires et des séjours à l’étranger.
Marseille, au carrefour de la Méditerranée, a les atouts en main pour
jouer un rôle déterminant dans cette procédure : une situation
géographique privilégiée, son statut de premier port de France, une
culture méditerranéenne fortement ancrée… Le gouvernement français
actuel, dirigé par François Hollande, doit poursuivre les efforts qui
avaient été engagés par Nicolas Sarkozy pour la création de l’Union pour
la Méditerranée.
On vous dit proche de l’Algérie en tant qu’avocat du rapprochement
avec l’Algérie ?
La France et l’Algérie sont deux pays intimement liés. Ils partagent une
histoire et de nombreuses valeurs. Cette richesse commune permet de
consolider des accords de coopération très importants, fondamentaux pour
nos deux pays. La relation entre Marseille et Alger illustre
parfaitement cette amitié. Je n’ai pas hésité à apporter l’aide de
l’assistance publique : hôpitaux de Marseille, pour le nouvel hôpital
d’Oran, à la demande d’Abdelaziz Bouteflika.
Vous avez déclaré votre enthousiasme à l’annonce de la nomination de
M. Sellal comme Premier ministre. Je me réjouis que Monsieur Abdelmalek
Sellal ait été nommé Premier ministre.
C’est une personne de grande qualité que j’ai eu l’honneur de
rencontrer plusieurs fois à Alger et à Marseille. Notre dernière
rencontre date du 13 mars 2012, à l’occasion du 6e Forum mondial de
l’eau qui s’est tenu à Marseille du 12 au 17 mars. Les Forums mondiaux
de l’eau sont les plus grands événements internationaux relatifs au
secteur de l’eau. Celui de Marseille a accueilli plus de 35 000
participants. Je ne doute pas que cette haute personnalité, amie de la
France, contribue au renforcement des liens entre nos deux pays et plus
particulièrement entre Marseille et Alger.
Plusieurs initiatives et projets ont été initiés en partenariat avec
Chérif Rahmani (ex-gouverneur du Grand Alger), ministre de
l’Environnement et actuellement ministre de l’Investissement), où en est
le suivi ?
Tous les projets que nous avons initiés grâce au travail mené en
collaboration avec Chérif Rahmani seront menés à bien. Je l’ai rencontré
lors de mon dernier déplacement à Alger, en 2010, durant lequel nous
avions inauguré la Fontaine de l’Espérance dans les jardins de
Taleb+Abderrahmane, dans le quartier de Bab El-Oued.
Croyez-vous à un partenariat d’exception entre Marseille et Alger ?

Evidemment, puisqu’il est déjà initié !
A. M.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): A. M.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..