L'héroïsme à l'Algérienne

Lesoir; le Dimanche 9 Decembre 2012
2

Un homme a été écrasé par le métro à New York en ce mardi 4 décembre. Ivre, il venait d’être poussé par un autre homme, après une altercation filmée par les caméras de surveillance. Cet événement aurait pu n’être qu’un malheureux fait divers et un meurtre abject. Mais grâce à deux photographies montrant la victime coincée sur les rails ensuite en train d’essayer de remonter sur la plateforme au moment où le métro avançait, la presse américaine est en ébullition. Pourquoi donc ? C’est parce que le photographe en préférant prendre les clichés au lieu de porter secours au malheureux, nous rappelle à quel point l’homme peut être indifférent au drame des autres. L’auteur des photographies par ailleurs vendues (!) au New York Post, dit vouloir alerter le conducteur de la locomotive par le flash de la caméra et qu’il ne pouvait pas soulever seul la victime. L’opinion publique s’indigne sur le fait que ni le photographe pressé de faire sensation avec ses photos, ni les nombreux témoins sur place n’ont aidé la victime. Bien sûr que c’est facile à dire qu’à faire. Les rails sont plus profonds qu’ils ne paraissent. Et les locomotives risquent de faire plus de victimes si quelqu’un d’autre s’aventurait sur leur chemin. Mais comme les hommes ne se ressemblent pas, il y a toujours des gens qui agissent et sauvent des vies malgré tous les risques encourus. C’est le cas de ce jeune Algérien de 25 ans, Saïd Kanoun, originaire de Tizi-Ouzou, qui émigra aux USA trois mois plus tôt. Saïd qui travaillait la nuit dans une gargote au métro new-yorkais, tout en faisant des cours d’anglais intensifs la journée, a été témoin, un soir d’octobre passé, d’une chute sur les rails comme il en arrive parfois. Une jeune dame venait de tomber et Saïd n’avait qu’une idée en tête, aider la victime à se relever : «J’avais peur tout d’un coup, pas pour moi mais pour elle», a-t-il dit à un journal local qui le qualifia de «héros». Mais la femme ne bougea pas quand notre jeune héros lui tendit la main. Sans hésiter une seconde, il saute sur les rails et soulève la victime inconsciente avant qu’elle ne soit dégagée par d’autres voyageurs. Humble, Saïd dit avoir agi en homme simple et fait ce qui lui semblait juste. Son courage lui a valu plusieurs articles dans la presse new-yorkaise et l’admiration de son prof et de ses camarades de classe qui ne se sont pas étonnés que Saïd ait accompli cet acte héroïque. Peut-être parce que le fait d’être algérien suffit à être un héros ? Pas aussi simple que ça… mais, il s’avère que ce Kabyle a marqué la plus grande ville US par son geste en ayant sauvé la vie d’une inconnue.
Karima B. - Boston

Categorie(s): voxpopuli

Auteur(s): Karima B. - Boston

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..