L’ONU AUTORISE LE DÉPLOIEMENT D’UNE FORCE INTERNATIONALE AU MALI: Pas d’intervention militaire dans l’immédiat

Lesoir; le Samedi 22 Decembre 2012
2

Pas d’offensive militaire au Mali dans l’immédiat. La Résolution du Conseil de sécurité de l’ONU se veut prudente : elle autorise le déploiement d’une force internationale dans le nord du pays mais insiste également sur la nécessité de lancer un dialogue en voie de rétablir l’ordre constitutionnel. La Résolution 2085 ne fixe pas de calendrier pour le déclenchement d’une action militaire.
Nawal Imès- Alger (Le Soir) - Le Conseil de sécurité a dit oui au texte mis au point par la France. La résolution comporte un volet sécuritaire et un autre purement politique. Elle est le fruit d’un consensus fragile entre les adeptes d’une solution purement militaire et les défenseurs de l’option du dialogue. En parallèle au déploiement de la force internationale, le pouvoir malien est prié d’instaurer un dialogue avec pour objectif d’isoler les groupes terroristes d’Aqmi et du Mujao. La résolution de l’ONU, qui ne fixe aucune date-butoir pour le début des opérations, insiste néanmoins sur la nécessité de réunir plusieurs conditions avant de l’envisager. Il s’agit prioritairement de reconstruire l'armée malienne et d'entraîner les troupes panafricaines qui feront partie de la mission internationale de soutien au Mali (Misma), afin de les rendre prêtes à reconquérir le Nord. Le feu vert du Conseil de sécurité pour une intervention au Mali ne sera donné que lorsque ce dernier s’estimera «satisfait » de l'état de préparation de cette force. Cette dernière a pour mission d’aider les autorités maliennes à reprendre les zones du Nord de son territoire qui sont contrôlées par des groupes armés terroristes et extrémistes et à réduire la menace posée par des organisations terroristes, y compris Aqmi et le Mujao et les groupes extrémistes y affiliés, en prenant en même temps des mesures susceptibles de réduire les effets des opérations militaires sur la population civile. Le président français, dont le pays est à l’origine du texte, a confirmé hier que l’intervention militaire n’était pas imminente, affirmant même que ce texte voté à l'ONU «change tout car il allait favoriser le dialogue politique». François Hollande a estimé que la résolution allait «permettre le dialogue politique » mais «s'il y a toujours une occupation du Nord-Mali, ce seront les Africains, seulement les Africains avec un appui international, qui pourront mener une action militaire». Avant d’en arriver à cette action militaire, la Résolution 2085 appelle Bamako à initier un dialogue politique pour rétablir pleinement l'ordre constitutionnel en organisant des élections présidentielles et législatives avant avril 2013. Les autorités maliennes de transition sont invitées à engager des négociations crédibles avec les groupes présents dans le nord du pays, essentiellement les Touareg, qui se dissocieront des organisations terroristes contrôlant cette région dont Al-Qaïda au Maghreb islamique et le Mujao.
N. I.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): N. I.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..