LA VISITE EN ALGÉRIE DE HOLLANDE ET LA RUE: Entre indifférence, ironie et dérision

Lesoir; le Mercredi 19 Decembre 2012
2

Quand ce n’est pas l’indifférence, les Algériens usent de deux autres «armes» tout aussi redoutables pour accompagner l’actualité, aussi bien nationale qu’internationale : l’ironie et surtout la dérision.
M. Kebci-Alger (Le Soir) - Et la visite, aujourd’hui mercredi, pour
deux jours, en Algérie, du président français n’échappe pas à cette
règle. Que ce soit dans la rue, ou, pour les plus branchés d’entre eux
qui ont la chance de disposer d’internet chez eux ou chez le cyber du
coin, nos compatriotes, quand ils ne se sentent pas du tout concernés
par cette virée «hollandaise» tout comme par le reste de l’actualité, ce
qui est le cas de la majorité des gens, les plus «à la page», se
«défoulent» à leur guise. Que ce soit dans la rue, entre copains ou dans
l’intimité et l’anonymat qu’autorise la Toile à travers ses divers
réseaux, ils se donnent à cœur joie pour accompagner la visite du
président français, et ce, en usant de ce qu’ils maîtrisent à souhait :
l’ironie et surtout la dérision. Une virée, hier, à travers la capitale
et un survol des divers réseaux sociaux suffisent amplement, pour
s’imprégner de l’ambiance au sein du petit peuple à la veille de la
visite, aujourd’hui, du président français en Algérie. Une ambiance
empreinte quasi majoritairement d’indifférence quand ce n’est pas
l’humour, la satire ou encore la dérision qui font office de
commentaires des plus hillarants. «Mais en quoi cette visite peut
m’intéresser ?», rétorque un jeune, abordé alors qu’il était en intense
discussion avec des amis du quartier, au bas d’un bâtiment de la rue
Zirout-Youcef. Une discussion qui tournait à mille lieues de
l’«évènement», puisque tournant, comme chaque jour, autour des prouesses
du prodige argentin du club catalan. Et notre interpellation au sujet de
cette visite de Hollande sentait comme un «cheveu dans la soupe», tant
celle-ci semblait constituer le cadet des soucis de ces jeunes dont le
quotidien est rythmé par l’actualité d’outremer du ballon rond. Ceci
avant qu’un autre jeune, qui avait l’air d’être quelque peu branché, ne
se laisse pas aller au commentaire, affirmant que si ce n’était le
branle-bas de combat des autorités de la wilaya d’Alger qui s’affairent
depuis une semaine à relooker une partie de la capitale, on n’aurait
jamais pu entendre parler d’une visite d’un quelconque président ou
autre officiel étranger. Et d’apprendre à cet instant que cette visite
concernait celle du président français Hollande et non pas Sarkozy,
comme il le pensait. Cela renseigne sur le déphasage d’une partie de la
rue quant à l’actualité nationale ou encore régionale. Non loin de là,
un homme d’un certain âge vociférait presque contre, justement, ces
travaux de ravalement des façades des immeubles situés sur l’itinéraire
que devrait emprunter le président français. Notre vis-à-vis regrettera
la qualité des travaux accomplis puisque, dira-t-il, «les travailleurs,
mobilisés en nombre, ont agi à la va-vite et fait avec «massacre leur
travail». Un avis que semble ne pas partager une jeune femme apostrophée
à hauteur de la Fac centrale pour qui, ces travaux ont redonné à la
capitale, même en partie, sa blancheur d’antan, «devraient être une
action pérenne et continue ». Et de joindre inconsciemement sa voix à
celle de certains internautes qui ont lancé une pétition, implorant
Hollande ou n'importe quel autre président pour qu’il visite l'Algérie
chaque mois, pour que, disent-ils, «nos villes rivalisent à ce rythme
avec les autres grandes villes du monde !». Aussi, les habitués du café
populaire situé juste en face de la Grande-Poste ont exprimé leur
profond regret, suite à la disparition à la tronçonneuse du fameux tronc
d’arbre. Un fait qui a suscité un véritable tollé, notamment sur la
Toile, au point de pousser le tout nouveau maire d’Alger-Centre à penser
à rectifier le tir en promettant de «caser» ce totem représentant un
bateau et un dauphin, en le recomposant dans un jardin sis au Télémly.

M. K.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): M. K.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..