LE BONJOUR DU «SOIR»: C'est la faute au premier parti d'Algérie : les boycotteurs !

Lesoir; le Lundi 3 Decembre 2012
2

Par
Maamar Farah
Au lieu de s'inquiéter sérieusement de l'effritement de l'électorat
islamiste qui, à ce train, finira par tenir dans une salle de cinéma, un
chef de parti affilié à l'Alliance verte a rendu ceux qui ont appelé au
boycott responsables de ce désastre. Quand nous appelons au boycott et
que les gens nous suivent (c'est apparemment le cas malgré la
manipulation des chiffres qui ont vu leur envolée en fin d'après-midi),
le «manque» se fait ressentir au niveau de tout l'électorat. Je n'ai
entendu personne dire : «Boycotter les partis islamistes !» Les
boycotteurs sont contre le vote. Toutes couleurs confondues ! Quant à
notre ami «vert», rassurons-le : puisque notre petit appel au boycott
joue un rôle dans la chute des intégristes, eh bien, la prochaine fois,
nous gueulerons plus fort et plus tôt. Heureux de savoir que le boycott
produit cet effet miraculeux qui éloigne le triste «automne arabe» de
nos frontières...
maamarfarah20@yahoo.fr
«Moi je sais compter : premiers, les boycotteurs (11 951 618 voix),
deuxièmes : les votants (9.494.003)... Et si vous comptabilisez les
bulletins blancs, il n'y a pas de quoi être fier !»
Tata Aldjia

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Tata Aldjia

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..