Le Bonjour du «Soir»: L'après-Zéroual ou le futur antérieur

Lesoir; le Samedi 28 Novembre 2015
2

Par Maâmar Farah
En 1999, et avant le fameux vote qui a vu tous les candidats se retirer
de la course présidentielle, sauf un, sauf le bon, voici ce que
j'écrivais dans l'espace «Petit format», ancêtre du «Bonjour» :
En décidant d'organiser des élections présidentielles anticipées, le
Président Zéroual plaçait son geste sous le signe de la consolidation du
processus démocratique et de l'alternance au pouvoir.
Je ne sais pas s'il a fait exprès mais le résultat de cette décision
risque de donner exactement les résultats contraires ! Et cela pour, au
moins, trois raisons :
1.- Sous Zéroual, le Parlement fonctionnait avec une majorité qui se
limitait à trois partis (RND, FLN et HMS). Dorénavant, cette majorité va
s'élargir à d'autres mouvements qui faisaient partie, malgré tout, d'une
fragile opposition. Comptez : n'est-ce pas un recul démocratique et un
pas de plus vers un nouveau parti unique ?
2.- Sous Zéroual, les adversaires irréductibles de la démocratie, les
terroristes qui ont pris les armes pour instaurer un régime
anti-républicain étaient désignés clairement comme les ennemis à abattre
par tous les moyens. Sous le règne du nouveau Président, ils vont
devenir des interlocuteurs politiques. C'est cela la réconciliation…
3.- Sous Zéroual, les Patriotes, la Garde communale, les Groupes de
légitime défense, les associations des victimes du terrorisme, les
organisations anti-intégristes pouvaient encore rêver qu'ils avaient
fait le bon choix un certain 16 novembre. Mais cette fois-ci, nul ne
pourra dire qu'il ne savait pas puisque la campagne aura été très claire
quant à la réhabilitation de l'intégrisme !
Alors ?
farahmadaure@gmail.com

Categorie(s): actualités

Auteur(s): farahmadaure@gmail.com

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..