Le Bonjour du «Soir»: Mais où sont donc passés nos chômeurs ?

Lesoir; le Lundi 30 Novembre 2015
2

Par Maâmar Farah
Les plus hautes autorités du pays viennent de réaliser que l'agriculture
manque crucialement de main-d'œuvre ! Rien que ça ! Mais il n'y a pas
que dans l'agriculture que ce problème se pose. Demandez aux entreprises
du BTP, aux investisseurs, etc. Est-ce à dire qu'il n'y a plus de
chômeurs chez nous ? «Bou question», comme dirait un ami philosophe. Et
la réponse se trouve chez le génial concepteur d'une politique qui tente
de faire des jeunes des… patrons de n'importe quoi ! Les programmes dits
d'emploi de jeunes, outre le fait qu'ils sont un véritable gouffre
financier, détournent les candidats au travail du chemin des chantiers,
pour les canaliser vers les banques et leurs crédits rarement
remboursés, les concessionnaires auto qui leur fourguent des véhicules
invendables en Europe… Au bout, de petites trucs nommés «entreprises»
gérés à l’à-peu-près et qui finissent par disparaître le plus
naturellement du monde.
La «main-d’œuvre» a été dévoyée, jetée sur les routes pour nous
terroriser avec ses cascades hollywoodiennes et autres pitreries ! Le
jour où ces mêmes autorités auront le courage de présenter les
véritables bilans de ces programmes «d’emploi» pour les jeunes, on saura
enfin que l’on a jeté beaucoup d’argent par les fenêtres !
Et tant que les gouvernants ne veulent pas reconnaître leurs erreurs et
persistent dans cette voie suicidaire, ni l’agriculture, ni le BTP, ni
les autres secteurs ne pourront réellement prospérer… A moins d’importer
des ouvriers du Maroc et de la Tunisie ! Une manière, comme une autre,
de construire le Maghreb des peuples ! Pardon : des… ouvriers !
farahmadaure@gmail.com

Categorie(s): actualités

Auteur(s): farahmadaure@gmail.com

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..