LE BONJOUR DU «SOIR»: Nos caves blindées

Lesoir; le Samedi 22 Decembre 2012
2

Par Maamar Farah
Ainsi donc, le monde devait finir hier ! En lisant ce billet
aujourd'hui, vous en rigolez certes mais vous devez vous dire qu'il y a
quelque chose de pourri dans le royaume des hommes où l'appât du gain
est si puissant qu'il les aveugle et les pousse aux derniers
retranchements du cynisme. Si la majorité des habitants de la planète
ont raillé ces nouvelles, il s'en trouve malheureusement qui ont
succombé aux chants des sirènes. Certains se sont murés dans les caves
blindées, d'autres ont grimpé les montagnes à la recherche de ces
hameaux supposés échapper au cataclysme... Et nous, toujours crédules,
ne savons même pas où nous réfugier pour échapper au système despotique
et corrompu qui ne finira décidément jamais. Nos caves blindées sont nos
peurs collectives et nos hameaux imprenables sont l'exil et la fuite !
Aujourd'hui, les victimes de l'hallucination générale réaliseront que le
monde n'est pas fini. Mais notre drame à nous, c'est justement de savoir
que le cauchemar continue.
maamarfarah20@yahoo.fr
«On recherche tonton Lekhmissi. Lui, il y a cru et s'est réfugié sur
les hauteurs du Djebel. Comme Sihem Lavabo, traumatisée par la défaite
du FLN, est introuvable... j'ai pris la carabine pour les envoyer dans
l'autre monde !»
Tata Aldjia

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Tata Aldjia

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..