Le coup de bill’art du Soir : Bourgeois de tous les pays...

Lesoir; le Jeudi 29 Novembre 2012
2

Par Kader Bakou
Lors d’une rencontre à Alger sur la musique andalouse, un des
participants a salué le rôle de la «bourgeoisie» algéroise et algérienne
dans la préservation de ce patrimoine. Au lendemain de l’indépendance,
les Algériens appelaient «bourgeoise» toute famille riche ou ayant un
mode de vie «gawri» (français ou européen), et «civilisée» toute femme
qui ne porte pas le haïk (voile). Sous le socialisme, les «bourgeois» et
la «bourgeoisie» sont devenus des cibles de choix pour les intellectuels
de gauche. Le film Si Belgacem El Bourgeoisi, une adaptation libre de la
pièce Le bourgeois gentilhommede Molière, tourne en dérision cette
«classe» sociale et ceux qui essayent coûte que coûte d’en faire partie.
Puis, plus rien, on n’entend plus parler des bourgeois et de la
bourgeoisie, peut-être dissoute dans la politique égalitariste suivie
une quinzaine d’années par notre pays. Selon de vieux Algérois, «la
bourgeoisie» algéroise n’a pas disparu jusqu'à aujourd’hui. A l’instar
de la noblesse française, elle essaye de préserver son mode de vie, sa
culture, ses valeurs et ses coutumes. Ses membres qui se considèrent
comme des «Algérois d’origine», vivent «entre eux» un peu à l’écart du
reste de la société. Ils auraient même un accent et un parler
particuliers et on les reconnaît, dit-on, au «D» qu’ils prononcent «T».
Etes-vous un bourgeois ?
K. B.
bakoukader@yahoo.fr

Categorie(s): culture

Auteur(s): bakoukader@yahoo.fr

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..