Le coup de bill’art du Soir: Engagement

Lesoir; le Jeudi 26 Novembre 2015
2

Par Kader Bakou
En 2011, des blancs-becs avaient exprimé leur «déception» parce
qu’Amazigh Kateb n’avait pas saisi l’occasion d’un concert au Théâtre de
verdure du complexe Laâdi Flici, pour lancer un appel au «Printemps
arabe» en Algérie. Bien avant ces «révolutionnaires», le fils de Kateb
Yacine avait dit dans la chanson Itchak El Bez :
«Il faut que cesse main-basse pas d'ombre, grosse paluche et pots de vin

et que se taisent tous ces crétins qui comptent sur Bush et ses
bourrins,
Dance Dance Dance,
Ben Ladance dance dance
Le FMI affame, la banque mondiale crédite,
L’ONU n'a pas de crouilles ou alors elles sont toutes petites,
Les femmes afghanes payent le drame of the American Dream
bye bye Ice Cream tout le monde est témoin du crime
A coup de biscotte, de pommes frites les Yankees font de l'escrime
L'Amérique s'pique et sniffe contre l'ivresse et colique,
Elle fume du crack et de l'afghan avant d'aller fumer l'Irak.»
Ce n’est qu’un extrait du morceau. La suite est dans l’album «...
Cow-boys».
K.  B. 
bakoukader@yahoo.fr

Categorie(s): culture

Auteur(s): Par Kader Bakou

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..