Le coup de bill’art du Soir: Opéra rap

Lesoir; le Dimanche 16 Decembre 2012
2

Par Kader Bakou
Le narateur : Booba, seul dans sa maison aux Etats-Unis, est en
train de réfléchir à son clash avec Rohff. Celui-ci, en France, est en
train de penser à son clash avec Booba.
Booba + Rohff : «Si je m'étais mis à rapper sur toutes les merdes
qui sortent, c'est ce que vous auriez sûrement kiffé. Car vous crevez
d'envie de savoir ce que je pense et de me voir m'attaquer à d'autres
rappeurs. Si je devais dire un truc sur Paul Wall, tu te chierais
sûrement dessus. Parce qu'il est Blanc, et moi, je suis Noir, donc, en
sorte, on est un peu des rivaux, tu vois ? Non, Paul Wall déchire. Et
Booba (Rohff)) aussi. Bla-bla-bla. Mais, je suis en concurrence avec
personne. Je boxe juste avec les mots, avec la technique d'un (Mohammed)
Ali. Je papillonne, et danse autour des adversaires. Parfois, je fais le
mort, comme si j'étais endormi, ça cartonne. Je suis comme un géant qui
sommeille, et quand je me réveille, je suis comme Dre. Je surgis de
nulle part et mords ma proie. J'enfonce mes crocs et lui injecte tout
mon venin. Je lâche un bruit de serpent avant le coup de grâce. Et je
lui fais bien comprendre que je pouvais pas le blairer. Et je le
tabasse. Je me suis toujours dis que si je devais tuer quelqu'un, je
devais lui faire face. Leur dire pourquoi je fais ça, en les fixant du
regard, et enfin je m'en débarrasse. Et enfin la pénombre surgit des
brûlantes profondeurs de l'enfer et aspire ce résidu sans âme qui gît et
les ombres de tout ceux qui sont prêts à vendre leur âme pour le rap
game. Et ça fait : 1,2,3... 1,2,3... C'est pas ça le refrain ?
maintenant suivez-moi, j'ai rien à ajouter, mon public m'adore. Je
trouve tout le monde rasoir, ils sont juste nian-nian. Alors, la nuit
avant de m'endormir, je regarde dans le miroir. Des lèvres poussent sur
le miroir, et il me murmure : approche-toi !»
Le star System : «Je veux que tu ne me quittes jamais. Toi et
moi, on est
fait l'un pour l'autre. Si je ne peux pas t'avoir, personne ne le
pourra. Tu es
mon chéri, car je possède ton âme, ton esprit, ton cœur et ton corps.»
Booba (Rohff) : «Je sais que t'es là. T'es où ? Viens là !
Parle-moi, assiedtoi, prend une chaise !»
Le Star System : «Qu'est-ce que t'as fait à tes cheveux ?
Hahahaha ! Teins-les comme avant, allez, essaye. Ahhhhh !»
Booba (Rohff) : «Non, je t'avais dis de me f… la paix. Tu piges

Le Star System : «Mais je suis là pour te reconstruire»,
Booba (Rohff) : «Mais je t'ai déjà tué !»
Le Star System : «Mais Booba (Rohff), on est fait l'un pour
l'autre…
Booba (Rohff) : «Va te faire f…, fils de pute ! Je t'avais tu酻
Le Star System : «Non, je faisais le mort, tu te souviens ? Je
t'ai laissé grandir. Je t'ai donné suffisamment de temps, ton âme
m'appartient. Alors maintenant je la reprends.»
Booba (Rohff) : «Pourquoi tu fais ça ?»
Le Star System : «Parce que je t'aime. Regarde de plus près.
N'est-ce pas nous deux sur ce poster ? Haha ! Booba, écoute... Rohff
t'entends ? Ils t'appellent ! Je peux relancer ta carrière»
Booba (Rohff) : Mais j'en veux plus !
Le Star System : «Mais si...»
Booba : «Non, je m'en fous !»
Le Star System : «Mais si... tu vas finir par le regretter»
Rohff : «Non, je m'en fous !»
Le Star System : «Je vais passer un coup de tel à Dre, Je vais
appeler le docteur»
Booba et Rohffr ensemble : «Vas-y ! j'ai parlé à Dre pas plus
tard qu'hier.»
Le Star System : «Ben, il est justement au bout du fil.»
Booba et Rohff : «Tu mens !»
Dr Dre : «Yo Booba, yo Rohff… Comment ? Pourquoi là ?
Booba et Rohff : «Quoi de neuf Docteur ?»
Dr Dre : «Ecoutez, faut que je vous parle. J'ai l'impression que
depuis que vous êtes sortis de la drogue, vous vous êtes ramollis» Booba
et Rohff : «Mais Dre…»
Dr Dre : «Promettez-moi d'y réfléchir, je suis là pour vous.
Faites-moi signe, et tenez-moi au courant.»
Booba et Rohff : «Putain de miroir !»
Le naratteur : Booba et Rohff, chacun chez soi, brisent leurs
miroirs.
Le Star System : «Je ne suis pas dans le miroir, je suis en vous.
Laissez-moi vous guider. Reposez vos armes !»
Le narrateur : un coup de feu retentit.
Booba et Rohff : «Bye bye ! OK, je suis toujours en vie.»
Le Star System : «Et moi aussi ! Tu ne peux tuer un esprit. Haha
! Tu m'as vendu ton âme, dois-je te le rappeler ? Tu te souviens de
cette nuit où t'avais prié devant Dieu que tu donnerais tout pour signer
en major et Dre te signa ? C'est tout ce dont tu rêvais du début à la
fin. Regarde cette maison, regarde ces voitures, Je suis tellement
gentil ! Mais tu le savais pas, la gloire se paye au prix fort et là
t'es en train de vivre la descente aux enfers. Tu ressors de tournée, et
t'arrives plus à dormir la nuit sans somnifère. Tu deviens accro au
Valium, et tu rentres en cure de désintox. Mais Personne
ne t'aimera autant que moi !...»
Le narrateur : C’était la chanson My darlingdu rappeur américain
Eminem, adaptée à la guerre fratricide que se livrent Booba et Rohff,
deux rappeurs français d’origine africaine…
K. B.
bakoukader@yahoo.fr

Categorie(s): culture

Auteur(s): bakoukader@yahoo.fr

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..