Le poème ou le couteau

Lesoir; le Lundi 10 Decembre 2012
2

Kateb Yacine, dit l'écrivain nomade, auteur
de Nedjma naquit en 1929, au sein d'une famille berbère lettrée. Il est
considéré comme l'un des fondateurs de la littérature maghrébine
francophone moderne. Tahar Djaout a écrit : « Nedjmaest sans conteste le
texte fondamental de la littérature algérienne de langue française.»
Influencé par les poètes Gérard De Nerval et le comte de Lautréamont
auteurs des Chants de Maldoror, mais beaucoup plus par le poète des
Fleurs du mal, Charles Baudelaire, Kateb Yacine commence très jeune à
écrire des poèmes, il écrit dans une lettre à sa famille : «Savez-vous
que depuis 1941, les jeunes Sétifiens m'ont cruellement désillusionné et
que je ne suis pas loin de pleurnicher comme Lamartine ou de me révolter
comme Musset, car la muse m'a frôlé de son aile et, ne vous en déplaise,
je débute dans la poésie, l'on dit que je suis assez bon poète, et l'on
me prend pour un futur Baudelaire.» Ses premiers poèmes reprennent
l'écriture allégorique baudelairienne pour exprimer la beauté d'une
fleur inaccessible. Son premier recueil de poèmes est publié en 1946,
Soliloque est l'œuvre d'un jeune poète déchiré entre l'amour fou qu'il
nourrit pour Nedjma sa cousine et l'engagement révolutionnaire et
novateur. Nedjma pour Kateb est le météore – étoile filante – tombé de
l'astre nocturne. Nedjma, un chef-d'œuvre naît de cet amour désespéré.
Kateb Yacine est l'un de ceux que déchire le désir de peindre avec les
mots, épuise la sève de son inspiration dans une conjoncture douloureuse
qu'il a vécue péniblement pour témoigner des meurtrissures subies par sa
terre mère patrie tels les événements du 8 Mai 1945, et l'on sait ce que
cette période tragique et accablante a causé de malheur aux manifestants
algériens, terriblement poignante pour toute l'Algérie. Mais Nedjma ne
se limite ni à son affliction personnelle ni même à celle de l'Algérie,
elle incarne la liberté, la paix, la fraternité, l'amour, l'espoir,
au-delà de toutes conceptions idéologique, politique, morale ou raciale.
«Pour être libre, ne sois pas prisonnier de ta mémoire», a écrit Mohand
Abouda. Cette œuvre véhicule avec une acerbité déchirante les mérites de
la parole libre et de la libre pensée, l'essence de toute liberté, Kateb
est l'un de ces écrivains au verbe libre, qui ont revendiqué acerbement
la liberté libre. Nedjma cette amante bien-aimée, chantée, rêvée,
impérissable, sera le poème dans Soliloque, théâtre dans Le Cercle des
représailleset roman d'un cœur embrasé. Kateb fou de Nedjma comme Louis
le Fou d'Elsa, Hölderlin et sa Diotima. Kateb Yacine est mort en 1989,
le poète gisait sur son lit de mort comme une branche arrachée d'un
arbre et la muse de son aile n'a plus où se poser. Citadin mais son
œuvre est toujours nomade.
Lounnas M'henna

Categorie(s): voxpopuli

Auteur(s): Lounnas M'henna

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..