LE SOIR DE L'EST

Lesoir; le Jeudi 29 Novembre 2012
2

ÉLECTIONS LOCALES À ANNABA
Ne pas se tromper dans le choix des hommes
La commune de Annaba a toujours bénéficié de larges budgets, mais
malheureusement pour ses citoyens, ces importantes sommes d’argent n’ont
jamais dépassé les 20% de consommation.
Le ramassage des ordures ménagères, la lutte contre les insectes,
principalement les moustiques, et les rongeurs qui rendent la vie
infernale aux familles, l’assainissement et le curage des égouts et
caniveaux afin d’empêcher les risques d’inondations, l’approvisionnement
en eau potable, l’entretien des jardins publics et autres cimetières qui
sont dans un état déplorable de délaissement, la prise en charge des
préoccupations de la jeunesse à travers l’extension des horaires
d’ouverture des maisons de la culture et des salles de loisirs, la
multiplication des terrains de jeu sont autant d’actions qui attendent
d’être sérieusement prises en compte par les édiles de la future
Assemblée populaire communale d’Annaba. Au titre des autres sujets de
préoccupation de la population de la quatrième ville du pays, figure
l’allégement de la pression constatée quotidiennement au niveau des
services de l’état civil et qui donne une très mauvaise image de
l’antique Hippone. Par ailleurs, la nouvelle équipe qui sortira des
urnes du 29 novembre courant peut et doit participer à la résorption du
chômage endémique qui touche cette commune de 380 000 habitants dont 70%
ont moins de 30 ans. De même que les élus, au lieu d’encourager le
favoritisme et les passe-droits, voire les pots-de-vin — A ce sujet,
plusieurs élus de la wilaya d’Annaba sont poursuivis par la justice —
sont tenus de s’impliquer dans le choix juste et équitable des personnes
méritant l’attribution d’un logement. Les chefs des secteurs urbains de
la commune doivent être triés sur le volet et choisis pour leur probité
et leur intégrité. Tête de liste FLN pour la commune de Annaba, le jeune
Farid Merabet, cadre au cabinet de la wilaya et ayant déjà accompli un
mandat en tant que membre de l’APW, se dit très sensible à toutes ces
questions. Nous rendant visite au bureau du Soir d’Algérie, cet enfant
de la ville, une fois élu, s’engage devant ces concitoyens à ne ménager
aucun effort pour le bienêtre de tous. D’autant que la commune d’Annaba
a toujours bénéficié de larges budgets, mais malheureusement pour ses
citoyens, ces importantes sommes d’argent n’ont jamais dépassé les 20%
de consommation. Situation qui a soulevé le courroux du wali d’Annaba,
Mohamed El Ghazi. Lors d’une session de l’Assemblée populaire de wilaya,
il avait menacé de retirer le restant des 80% des finances destinées aux
projets en souffrance et de les confier aux services compétents de la
wilaya. C’est dire que le nerf de la guerre ne pose pas problème. C’est
plutôt une question d’hommes capables de conduire la gestion d’une
commune qui fait défaut, estiment de vieux bônois. Dans une déclaration
faite à Radio Annaba-FM, à la veille du scrutin des élections locales,
le wali a invité ses concitoyens à faire le bon choix pour avoir durant
les cinq prochaines années des élus qui œuvreront vraiment pour le bien
de leur ville. «L’administration ne peut qu’applaudir un choix qui
mettra en face d’elle des gens compétents qui auront à l’esprit
l’intérêt de leur ville et de ses citoyens. Ça nous aidera énormément
dans la conduite des projets de développement de la cité en particulier
et de la wilaya en général. Dieu merci, l’Algérie a suffisamment de
moyens pour répondre aux besoins de sa population. Et c’est ce qui fait
qu’elle soit visée par ses ennemis proches ou lointains. Ils font tout
pour la voir embarquée dans de faux problèmes. Mais ils n’arriveront
jamais à leurs nuisibles desseins. Le peuple algérien est mûr et ne
laissera personne décider à sa place», soulignera le chef de l’exécutif
de la wilaya d’Annaba.
A. Bouacha

Categorie(s): régions

Auteur(s): A. Bouacha

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..