LE SOIR DE L'EST

Lesoir; le Lundi 3 Decembre 2012
2

SETIF/ JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE
CONTRE LE SIDA
268 cas enregistrés à Sétif
Dans son intervention, le Pr Lacheheb du CHU de Sétif a déclaré que le
Centre régional de référence de prise en charge IST/HIV sida, implanté à
Sétif, a enregistré pas moins de 268 cas de sida. 82 sont décédés et 168
suivent des traitements adéquats pratiqués par le centre de référence,
et, enfin, 9 cas n’ont jamais pris de traitement depuis qu’ils ont eu
connaissance de leur contamination par le virus du Sida. M. Lacheheb a
ajouté que «pour une génération sans sida» à travers le monde, selon
l’Agence des Nations unies pour la lutte contre le sida (Onusida), 7 000
nouveaux cas d’infection au VIH, virus responsable du sida, sont
recensés chaque jour à travers le monde. A l’occasion de cette journée,
l’Onusida et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont indiqué que
«2,5 millions de nouveaux cas ont été enregistrés dont 2,2 millions sont
des adultes et 330 000 sont des enfants de moins de 15 ans». Selon le
classement mondial, l’Afrique subsaharienne reste la région la plus
touchée avec 1,8 million de cas de contamination, suivie de l’Asie du
Sud et du Sud- Est avec 28 000 cas et de l’Europe orientale et de l’Asie
centrale avec 140 000 cas alors que le taux de prévalence au Moyen-
Orient et en Afrique du Nord reste moyen avec 37 000 cas. Pour rappel,
en 2011, le sida a tué 1,7 million de personnes dans le monde dont 1,2
million en Afrique subsaharienne, 250 000 en Asie du Sud et du Sud-Est
et 23 000 au Moyen-Orient et Afrique du Nord. «Objectif zéro» est le
thème de la campagne mondiale de lutte contre le sida : «zéro nouvelle
infection au VIH», «zéro discrimination, «zéro décès lié au sida». De
son côté, l’imam Sifer Lounis estime que la sensibilisation, basée
notamment sur des préceptes religieux et moraux, ne concerne pas
seulement ceux qui ne sont pas atteints par cette maladie mais également
les sidéens qui doivent bénéficier d'une thérapie psychologique. Au
sujet de la prévention, l’imam a affirmé que l'Islam, appelle à ne pas
avoir de rapports sexuels en dehors du mariage. «C'est la meilleure
prévention. Cela dit, quand nous nous retrouvons devant un sidéen,
l'Islam nous interdit de le juger. D'autant plus que la transmission
peut ne pas être due seulement à des rapports sexuels. Il faut au
contraire l'aider dans ce cas-là», conclut-il. Pour sa part, le Dr Rédha
Arif, responsable du centre de transfusion sanguine du CHU de Sétif, a
relaté dans son exposé, le traitement du sang des donateurs et les
différentes étapes des analyses effectuées pour détecter toute anomalie
dans le sang et prévenir ainsi toute contamination possible. A cet
effet, plus de 15 000 pochettes de sang sont ainsi récoltées chaque
année par le centre de transfusion sanguine de Sétif. Durant l’année en
cours, dix cas suspects ont été découverts et des échantillons de sang
ont été envoyés à l’Institut Pasteur pour les analyses d’usage.
Imed Sellami

Categorie(s): régions

Auteur(s): Imed Sellami

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..