Le Soir de l’Est

Lesoir; le Dimanche 10 Mai 2015
2

AÏN M’LILA
Inauguration d'un établissement hôtelier haut de gamme
M. Menaâ Mohamed Salah, wali de la wilaya d'Oum-El-Bouaghi s'est rendu
Vendredi dernier accompagné d'une importante délégation vers la localité
de Aïn M’lila où il a procédé à l'inauguration d'un complexe hôtelier
classé «quatre étoiles».
Profitant de cette fête grandiose organisée par le patron de cette
infrastructure hôtelière qui vient au bon moment pour pallier le déficit
connu dans le secteur du tourisme, le wali a lancé un appel à tous les
investisseurs, aussi bien nationaux qu'étrangers, pour se rapprocher des
organismes de la wilaya où ils trouveront toutes les facilités pour
s'introduire dans les différents créneaux.
Versant dans le même sillage et dans le même ordre d'idées, M. Menaâ
déclare que la wilaya dispose d'un foncier (totalement aménagé avec
toutes les commodités et autres servitudes) dépassant les 50 hectares
supplémentaires prêts à recevoir des investissements, notamment dans le
secteur de l'agriculture et de l'industrie de transformation, les
manufactures et autres.
Lors de la cérémonie de reception de ce «Palace» haut de gamme d'une
belle bâtisse de six niveaux, d'une capacité de 58 chambres, 7
résidences royales, ainsi qu'une résidence «VIP» et autres commodités et
à laquelle ont assisté des invités de la société civile et des hommes
d'affaires, M. Menaâ a aussi annoncé aux investisseurs une opération de
modernisation d'une nouvelle zone d'activité à Ouled Gacem, une localité
juste à quelques encablures de Aïn M’lila, ce foncier d'une superficie
de 300 hectares répondra à tous les investisseurs de la région.
Selon le wali, sa priorité après son installation à la tête de la wilaya
d'Oum-El-Bouaghi, c'était le secteur des travaux publics qui consistait
à relier les différentes localités en voies rapides à double sens, des
projets qui ont nécessité un suivi particulier où les conditions de
délais et de qualité étaient de vigueur.
Moussa C.

KHENCHELA
Deux frères condamnés à la prison ferme pour enlèvement, séquestration
et torture
La Cour criminelle d'Oum-El-Bouaghi, qui englobe aussi judiciairement la
wilaya de Khenchela, a rendu jeudi dernier tard dans la soirée un
verdict condamnant deux frères au motif d’enlèvement, séquestration et
torture d'une personne.
Le frère aîné est condamné à deux ans de prison ferme, quant à son frère
cadet, il a écopé d'une année avec sursis.
Les faits de cette histoire aussi insolite que dramatique remontent au
14 avril de l'année écoulée lorsque les deux frères organisèrent un
guet-apens à celui qui sera leur future victime, un jeune répondant aux
initiales de H. Y., habitant la commune de Kaïs, dans la wilaya de
Khenchela. Ils le forcèrent à descendre du véhicule de son copain et le
firent entrer dans leur voiture de type Accent et se dirigèrent avec la
victime vers leur domicile situé au quartier Emir-Abdelkader. Selon le
procès de renvoi relaté en séance d'avant-hier devant les jurys, les
agresseurs auraient ligoté leur victime avec un fil de fer et
l’acculèrent de coups à l'aide d'une arme blanche, lui causant plusieurs
blessures, des éraflures et écorchures dans différentes parties du
corps, des lésions qui lui ont donné une incapacité professionnelle de
25 jours délivrés par un médecin légiste.
Les services de sécurité qui ont été avertis par l'accompagnateur de la
victime se sont déplacés vers le domicile des ravisseurs où, la victime
a pu prendre la fuite les mains ligotées et le nez saignant, les
policiers ont dressé un procès-verbal de constat sur les lieux. Selon
les enquêteurs chargés de ce dossier, les causes de cet enlèvement et
cette agression seraient un acte de vengeance, car selon le contenu du
procès de renvoi, la victime aurait tabassé l'un des deux frères, la
veille et l'aurait dépossédé d'une chaîne en or, ce qui a poussé les
deux frères à se venger.
Pour rappel, le procureur de la République a requis une peine de 10 ans
de prison ferme à l'encontre des deux frères ravisseurs qui ont voulu se
rendre justice eux-mêmes.
M. C.

Université Larbi-Ben-M'hidi d’Oum-el-Bouaghi
Journée d’étude sur l’information et la communication
A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté d'expression et sur
invitation du rectorat de l'université Larbi-Ben-M'hidi, l'écrivain et
le doyen journaliste Rabah Filali, journaliste dans un média lourd
américain, a animé vendredi dernier une journée d'étude.
C'est dans un amphithéâtre archicomble, caractérisé par une assistance
nombreuse composée d’étudiants de la faculté de l'information et de la
communication, que l'animateur a développé le thème portant sur les
médias étrangers arabophones et leur incidence sur la presse algérienne.
S'adressant aux étudiants de la filière, l'orateur a mis en exergue
l'importance de l'information et de la communication dans le quotidien
d'une société et leur impact sur la vie socio-politique d'une nation.
Les étudiants très intéressés par le thème de la journée ont profité de
l'expérience de l'animateur, pour débattre de points importants relatifs
à leur cursus universitaire, des débats qui ont suscité un intérêt de
l'assistance.
M. C.

Mila
48 708 candidats aux examens de fin d’année
A l’instar des autres wilayas du pays qui s’attellent à la préparation
des examens de fin d’année scolaire, la Direction de l’éducation de la
wilaya de Mila, en mobilisant tous les moyens matériels et humains,
enclenche le compte à rebours, quant au dispositif mis en place pour la
réussite de cet important évènement qui concernera, selon un communiqué
émanant de la cellule de communication de la wilaya, 48 708 candidats,
tous paliers confondus.
Ainsi, pour les épreuves du baccalauréat, qui se dérouleront du 7 au 11
juin, 62 centres d’examens, répartis sur tout le territoire de la
wilaya, ont été réquisitionnés pour recevoir les 21 776 candidats qui
vont se présenter le jour «J». Pour l’examen du BEM, qui se tiendra du
14 au 16 juin, ce sont quelque 12 388 candidats qui seront attendus au
niveau de 48 centres d’examen.
Pour l’examen de fin de cycle primaire et entrée en première année
moyenne, prévu le 2 juin, 14 544 élèves dont 9 handicapés, examineront
au niveau des 81 centres réservés à cet effet.
A. M’haïmoud

El Tarf
L’ancien port d’El Kala débarrassé de près de 30 tonnes de déchets

Près de 30 tonnes de déchets et de détritus ont été enlevées samedi de
l’ancien port de pêche d’El Kala (El Tarf) dans le cadre de l’opération
«ports et barrages bleus» qui en est à sa troisième édition.
Le coup d'envoi de cette action a été donné par les autorités locales,
en présence d'un représentant du ministère de la Pêche et des Ressources
halieutiques, Farid Naït Djoudi, qui a souligné, à cette occasion, les
dimensions environnementales et économiques de cette opération à
caractère national.
Destinée à débarrasser les bassins portuaires des déchets flottants ou
jonchant les fonds marins, cette opération a vu la participation, à El
Kala, de 60 plongeurs et des stagiaires de l’école technique de la pêche
et de l’aquaculture d’El Kala, en plus des travailleurs de plusieurs
autres services comme les travaux publics, l’environnement et le
tourisme. Près de 300 pneumatiques et autres objets hétéroclites
(branchages, bouteilles, chiffons, morceaux de tôle) ont été récupérés
au cours de cette opération qui a également donné lieu à diverses
activités d’animation. Organisée par la Direction de wilaya de la pêche
et des ressources halieutiques, en coordination avec la Chambre de la
pêche et de l’aquaculture, cette action a également porté sur le
nettoyage du plan d’eau du barrage de Cheffia.
APS

Categorie(s): régions

Auteur(s): APS

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..