Le Soir de l’Est: Mila Les citoyens agacés par le blocage des routes !

Lesoir; le Mercredi 6 Novembre 2013
2

Chaque jour que Dieu fait, on entend que des citoyens ont fermé telle ou
telle autre route, pour protester ou revendiquer quelque chose.
Ce moyen de revendication semble entrer dans les mœurs de certains qui,
pour un oui ou pour un non, parfois juste pour se faire plaisir entre
petits délinquants qui veulent s’affirmer en embêtant le reste du monde,
d’autres fois pour exiger une quelconque revendication qui est déjà
programmée, au stade des études ou carrément en voie de lancement et
ignorée par manque d’information et de communication par les
responsables en charge, d’où la politique d’ouverture par tous les
moyens envers les administrés, prônée depuis longtemps par le wali de
Mila mais qui ne semble, malheureusement, pas trouver de répondant de la
part de beaucoup de responsables en place. Une poignée de citoyens,
manipulant souvent d’innocents enfants, passe à l’acte en paralysant une
quelconque route ou même l’autoroute parfois ! C’est vraiment aberrant
et cela devient agaçant pour tout le monde ! Mais qui veut-on punir par
cet acte irresponsable et criminel ?
Les autorités ? Mais ces désagréments font causer des préjudices
incalculables à la population toute entière ! En agissant de la sorte,
a-t-on pensé un seul instant à ce pauvre malade qui doit être transféré
en urgence ou qui a un rendez-vous avec son médecin ?
Au travailleur qui doit rejoindre son lieu de travail, à l’étudiant, à
l’élève, au candidat qui a un concours à passer, au fournisseur qui doit
ravitailler tel hôpital ou établissement, aux camions appelés à
alimenter en carburant les stations, en lait ou autres produits
alimentaires la population ? Mais qui veut-on pénaliser par ces actes
irresponsables ? N’est-ce pas de l’auto-flagellation maladive qu’on est
en train de se faire subir à nous-mêmes ?
A Mila, ce phénomène est devenu le sport favori de la plupart des
hameaux, mechtas, cités ou lotissements situés dans les quatre coins de
la wilaya !
On revendique tout et tout de suite ! Logements, goudronnage des routes,
gaz de ville (même dans les bourgades les plus éloignées), eau potable,
réseaux d’assainissement, aménagements urbains, écoles, transport et
autre. A entendre toutes ces revendications, on a l’impression que rien
de tel n’a été réalisé, alors que la réalité est toute autre et Dieu
merci !
Désormais et c’est une «nouvelle exigence citoyenne», tout responsable
doit être muni, dans le cadre de l’accomplissement de ses missions,
d’une baguette magique afin de remédier, illico presto, à toutes les
carences et autres besoins pressants, sinon il n’est pas le bienvenu !

Mais qu’est-ce qui nous a pris pour agir, sans remords et sans regrets,
de la sorte et où allons-nous avec ce comportement qui dépasse tout
entendement social ? On se le demande !
A. M’haimoud
OUM EL BOUAGHI
Saisie d’une quantité de barbituriques et démantèlement d’un réseau de
voleurs de motocycles
De sources sécuritaires, nous avons appris que les éléments de sécurité
à Aïn Beïda, commune située à 25 km à l'est du chef-lieu de wilaya, ont
réussi à démanteler un réseau qui s'apprêtait à faire écouler des
psychotropes et des boissons alcoolisées.
Les mêmes sources nous confirment que des éléments de la compagnie de la
gendarmerie de la même localité ont arrêté une bande de voleurs
spécialisée dans le vol des cyclomoteurs et agissant entre la ville de
Dhalla et Meskiana, à l'est du chef-lieu de wilaya.
Dans la première affaire, relative à la commercialisation de
barbituriques, les services de sécurité ont arrêté un jeune homme de 25
ans répondant aux initiales de S. A. en plein centre-ville d’Aïn Beïda,
après une souricière tendue par les éléments de sécurité.
La fouille corporelle de ce jeune a permis la découverte de 58
plaquettes de psychotropes de différentes marques en plus d'une somme
d'argent.
Les éléments de sécurité ont découvert au domicile du mis en cause, sis
dans l'un des quartiers populeux de la ville, une autre quantité de plus
de 600 plaquettes de barbituriques soigneusement dissimulée.
Nous avons appris aussi qu’à la suite des informations parvenues aux
services de sécurité, ces derniers ont procédé à la saisie de 800
bouteilles de boissons alcoolisées de différents types et marques.
Au niveau de la commune de Meskiana, à l'est du chef-lieu de wilaya, les
services de sécurité ont arrêté quatre personnes à l'origine de vols de
motocycles dans la commune de Dhalaâ, et ont été présentées en fin de la
semaine écoulée devant le procureur de la République qui a ordonné leur
mise en détention préventive au motif de constitution de bande de
malfaiteurs et vols.
Moussa Chtatha
Guelma
Encore deux morts sur la RN 20
Nouveau drame, dans la nuit de lundi à mardi, sur la RN 20, reliant les
wilayas de Guelma et de Constantine.
Deux personnes sont mortes et une autre a été grièvement blessée dans un
accident qui s’est produit sur le tronçon traversant la commune de M’djez
Ammar (daïra de Aïn Hessaïnia), à une dizaine de kilomètres du chef-lieu
de wilaya.
L’accident s’est produit vers 23 heures 45 minutes, quand le conducteur
d’un camion Renault malaxeur de béton a perdu le contrôle de son engin,
avant d'aller percuter de plein fouet un autre camion de marque JMC,
stationné sur le bord de la chaussée.
Les dépouilles mortelles des deux victimes ont été transportées par les
secouristes de la Protection civile vers la morgue de l’Etablissement
public de santé de la commune de Hammam Debagh, à une quinzaine de
kilomètres de Guelma.
La troisième victime, un homme âgé de 30 ans, qui, selon les premières
constatations, souffrait d'un polytraumatisme, a été évacuée vers le
service des urgences de l’EPSP Aïn Hessaïnia, où il a reçu les soins
nécessaires. Une enquête a été ouverte pour connaître les causes exactes
de cet accident.
N. Guergour
Hydraulique
Plus de 1,5 milliard de dinars pour renforcer l'alimentation en eau
potable à Tébessa
Un investissement public de 1,5 milliard de dinars vient d'être consenti
en vue de pallier le déficit enregistré dans la wilaya de Tébessa en
matière d'approvisionnement en eau potable, a-t-on appris hier auprès de
la Direction de wilaya des ressources en eau. Les actions retenues dans
ce cadre, en voie de lancement, portent sur la réalisation de nouveaux
forages totalisant 5 000 mètres linéaires et sur le parachèvement des
travaux de rénovation des principales conduites de distribution d'eau
potable à Bir El Ater et à Chréa, a-t-on précisé de même source. «Ces
opérations vont contribuer à soutenir les efforts de mise à niveau des
installations hydrauliques, à éradiquer tous les points noirs à
l'origine de perturbations dans la distribution et à assurer un meilleur
équilibre en matière de fourniture d'eau potable à travers les
différentes communes de la wilaya», ont encore souligné les responsables
du secteur. La dotation actuelle en eau potable, actuellement de l'ordre
de 100 litres par jour et par habitant, passera à 120
litres/jour/habitant d'ici 2014, a-t-on également fait savoir, ajoutant
que 2 000 forages de cette wilaya de plus de 730 000 habitants, ont
enregistré ces dernières années un abaissement du niveau d'eau en raison
de la sécheresse et de la surconsommation.
APS

Categorie(s): régions

Auteur(s): APS

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..