LE SOIR DE L'OUEST

Lesoir; le Mardi 4 Decembre 2012
2

Le gaz de ville : toujours un
luxe à Oran
A chaque hiver, on assiste aux mêmes scènes, devenues, avec le
temps, banales, alors qu’elles devraient nous interpeller : de bon
matin, un jeune homme au quartier Emir Abdelkader, tient à bout de bras
sur son épaule, une bouteille de gaz butane. A l’autre bout d’Oran, dans
un petit bourg de la daïra d’Es Senia, c’est la même chose. Mais là, ce
sont deux petites filles qui poussent avec leurs mains une bouteille de
gaz butane pleine !
Avec la baisse des températures, en cette saison des pluies, ce sont là,
malheureusement, des images qui vont se répéter, évoquant indirectement
les conditions de vie rudes de milliers de foyers en cette année du
50ème anniversaire de l’indépendance. Bien plus, dans la campagne
oranaise, les corvées de bois existent toujours, c’est dire… Et pourtant
la capitale de l’Ouest qui côtoie la zone industrielle pétrochimique
d’Arzew, la première du pays, n’est pas en mesure d’assurer l’accès au
gaz de ville, puisqu’il y a quelque 42% de la population sur l’ensemble
du territoire de la wilaya qui ne dispose pas de cette énergie dans
leurs foyers, notamment dans quelques zones éparses qui ne sont pas
desservies. Certes, il est communément dit que le taux de raccordement
au réseau de gaz de ville a progressé ces dernières années, atteignant
presque les 60% et les zones en attente de nouveaux programmes de
raccordement, sont situées dans des communes rurales, impliquant la
Sonelgaz et les collectivités locales. Si cela est une part de vérité,
il faudrait quand même évoquer un autre chiffre fourni par le wali en
personne qui, il y a quelques mois, avouait que sur la commune d’Oran,
10 800 logements habités sont sans raccordement au gaz de ville dont une
partie sont de construction récente. Là, il s’agit de la non-conformité
souvent des installations dans les parties communes des immeubles,
mettant en cause les promoteurs et constructeurs. Mais cette situation
par ailleurs, cache des drames qu’il faut encore évoquer : celui des
accidents domestiques et des décès dus aux émanations de monoxyde de
carbone.
Fayçal .M.

Categorie(s): régions

Auteur(s): Fayçal .M.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..