LE SOIR DE L'OUEST

Lesoir; le Jeudi 20 Decembre 2012
2

AÏN TÉMOUCHENT
Mise en œuvre d’un projet d’extension de la ferme aquacole Aqua
Sol
Un projet d’extension de la ferme aquacole Aqua Sol de Sbiaât
relevant de la commune de M’saïd (30 km de Aïn Témouchent) est en cours
de lancement, a indiqué hier le gestionnaire de cette ferme.
Cette extension consiste en la mise en place de cages flottantes pour
développer davantage l’aquaculture dans cette région aux potentialités
avérées, a-t-il précisé. Après l’accord du ministère de la Pêche et des
Ressources halieutiques et de la direction locale du secteur à Aïn
Témouchent, les responsables de cette ferme ont lancé les procédures de
concrétisation de cet important projet, a-t-il ajouté. Cette action
s'ajoute au succès du projet de réalisation de la ferme Aqua Sol, entrée
en exploitation en mai dernier et dont la commercialisation des produits
est prévue en mai prochain. Cette période coïncidera avec
l’aboutissement de la taille marchande réglementaire des poissons,
précisément la daurade, le loup de mer et le maigre. Elle pourra même
avoir lieu dès le mois de janvier 2013, pour désengorger les 72 bassins
des deux plateformes actuellement riches en ressources halieutiques,
a-t-on encore souligné. Première du genre au niveau national, cette
ferme est entrée en phase d’exploitation avec l’importation de 300 000
alevins de daurade, 300 000 autres de loup de mer et 50 000 maigres pour
favoriser les premières reproductions. Ces poissons marins feront
l'objet de pré-grossissement et grossissement. Par ailleurs, ce projet a
généré à présent 30 postes d’emploi directs. A plein régime, cette ferme
emploiera 120 travailleurs sans compter les emplois indirects, selon ses
responsables. Outre une capacité de production théorique de 1 000
tonnes/an, Aqua Sol dispose d’une écloserie de quatre millions
d'alevins, ce qui lui permettra d’approvisionner les autres fermes
aquacoles du pays et fonctionne avec une technologie de pointe en la
matière. Elle est dotée aussi d’une petite station d’épuration et de
décantation pour protéger l’environnement marin. La wilaya de Aïn
Témouchent a recensé 13 sites pour le développement de l’aquaculture
dont deux ont été validés par la commission concernée du ministère de
tutelle. Il s’agit de ceux de M’saïd et Rachegoune, selon le directeur
de la pêche et des ressources halieutiques, qui a affirmé que, dès à
présent, les investisseurs bénéficieront de terrains et ne rencontreront
aucun problème lié au foncier.

Categorie(s): régions

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..