Le Soir de l’Ouest: SIDI-BEL-ABBÈS Signature de grands projets par l’ENIE et des entreprises américaines et chinoises

Lesoir; le Jeudi 7 Novembre 2013
2

Un plan de développement a été préconisé par la tutelle pour procéder au
redressement de la situation de l’ENIE, qui était quelques mois
auparavant moribonde.
En marge du mouvement de contestation qui secoue l’Enie de Sidi Bel-Abbès
depuis lundi, paralysant toutes les unités de production avec, pour
revendications l’augmentation des salaires et la prime de rendement
collectif, qui doit être calculée selon les grévistes à 30% sur le
salaire de base et non à 10%, le directeur général de l’Entreprise a
animé dernièrement un forum au niveau du nouveau centre de presse de la
wilaya, pour mettre en exergue le plan de développement qui a été
préconisé par la tutelle pour procéder au redressement de la situation
de la société, qui était quelques mois auparavant moribonde. D’après ce
responsable «la situation de l’Enie est actuellement très confortable».
L’entreprise est, d’après lui, devenue un véritable fleuron de la
wilaya. Ce plan de développement concerne quatre projets qui ont été
signés par une convention avec des entreprises américaines et
chinoises.
Le premier projet concerne la fabrication de panneaux solaires, le
deuxième l’intégration électronique, le troisième la réalisation d’un
laboratoire d’étalonnage et de calibrage et le quatrième d’un
laboratoire de recherches et de développement électronique. Ces projets
seront lancés en juin 2014.
Depuis deux ans, a souligné le directeur, l’entreprise s’est lancée dans
la fabrication de panneaux solaires à l’échelle nationale.
«Nous avons signé des conventions avec des aéroports et l’APC pour la
fabrication et l’installation de panneaux solaires et très bientôt»,
ajoutera-t-il «l’entreprise se lancera dans la fabrication d’équipements
de signalisation routière électronique. D’ailleurs, elle est
actuellement en négociation avec la société de gestion des routes. Elle
lancera aussi son projet de balances électroniques en cas d’échec du
projet précédent ainsi que celui des faisceaux de câbles».
A. M.
Les voleurs de la société italienne de Makedra écroués
Deux personnes exerçant au niveau de la société italienne de Makedra,
dans la daïra de Aïn-El-Berd, ont été arrêtées et écrouées dans le cadre
d’une affaire de vol de micro-portables de l’entreprise. Les deux
travailleurs ont été confondus grâce aux empreintes digitales relevées
par les enquêteurs après la plainte de la société pour disparition de
micro-portables.
A. M.
Relizane
Les habitants de la cité 228 logements mécontents
A quelques encablures du chef-lieu de wilaya de Relizane, et plus
exactement dans le quartier populaire de la cité 228 logements sociaux,
relevant de la nouvelle ville Adda-Benada (ex-Bermadia), se trouve le
marché informel de fruits et légumes, situé dans une ruelle exiguë, qui
peut contenir difficilement le passage d’une seule voiture.
La première chose qui saute aux yeux, c’est bien la saleté qui entoure
ce lieu. On est quasiment assailli par l’odeur des détritus, qui
«encerclent» ce marché. Ensuite, on remarque aisément toute l’insécurité
et l’anarchie qui règnent dans cet endroit et aussitôt arrivé, on n’a
qu’une seule envie : déguerpir au plus vite. De jeunes voyous des
quartiers avoisinants, postés comme des sentinelles, guettent les
va-et-vient des citoyens, en espérant tomber sur une «proie» facile.
«Que voulez-vous y faire ? On ne peut malheureusement rien contre eux.
Ils sont là du matin au soir à jouer au chat et à la souris avec les
policiers», répond une vieille dame, interrogée sur le sujet. Une
réponse qui en dit long sur l’état d’exaspération de la population
fréquentant ce marché. Trouvez-vous normal qu’à côté d’un boucher on
puisse trouver une canalisation d’eau usée à ciel ouvert ?!». Il est à
noter que même les étals savamment achalandés manquent cruellement de
propreté.
A. Rahmane
Aïn Tèmouchent
Ouverture prochaine de 3 centres de proximité des impôts
Trois centres de proximité des impôts (CPI) seront ouverts, au courant
du premier trimestre 2014, au niveau des daïras d’Aïn-Témouchent, Béni-Saf
et Hammam Bouhadjar, a annoncé hier le chef de centre des impôts (CDI)
de la wilaya.
Les travaux de réalisation de ces structures, qui prendront en charge
les petits contribuables, sont achevés et n’attendent que la
concrétisation de leurs réseaux informatiques pour être opérationnels et
rapprocher l’administration fiscale de l’usager, a indiqué M. Rachid
Bendra.
Intervenant en marge d’une journée d’information sur «la fiscalité des
entreprises», le responsable du CDI a déclaré qu’un quatrième centre de
proximité est en cours de réalisation à El Amria. Ce CPI, qui enregistre
actuellement un taux d’avancement des travaux de 30%, sera ouvert en
2015, a-t-il ajouté. Abritée par le nouveau Centre des impôts (CDI) d’Aïn-Témouchent,
cette journée a été consacrée aux opérateurs du secteur du bâtiment qui
ont pris connaissance des multiples avantages mis en branle sous forme
de mesures où 15 engagements du «référentiel qualité service» (RQS) par
l’administration fiscale en leur direction.
«Celles-ci concrétisent réellement le projet de partenariat entre le CDI
et ses clients ou usagers, au lieu de la notion traditionnelle de
contribuables», a souligné M. Rachid Bendra, expliquant que
l’administration fiscale devient, de la sorte, une administration de
services en concrétisant la notion d’un seul interlocuteur fiscal.
A cette occasion, les opérateurs ont été informés de la gestion du
dossier d’imposition, recouvrement, contentieux et contrôle fiscal. La
dernière nouveauté concerne la possibilité, pour l’usager, de programmer
sur rendez-vous et par téléphone sa journée de réception où il sera
orienté par un service d’accueil, a-t-on signalé.
Outre le traitement de son dossier entre 48 et 72 heures, l’usager peut
demander tout éclaircissement concernant son régime d’imposition. Il
peut également se faire assister par un conseiller fiscal ou un avocat
et demander, selon le cas, l’arbitrage du chef du CDI ou le directeur
des impôts de la wilaya, afin d’éviter tout recours inutile à la
justice, a-t-on ajouté .
Pour sa part, le directeur des impôts de la wilaya M. Mohamed Bedjaoui,
a insisté sur les efforts consentis par l’administration fiscale tant en
matière de communication que d’avantages consentis en direction des
usagers. «La balle est dans le camp des clients», a-t-il souligné .
Le président de l’antenne de l’UGEA d’Aïn-Témouchent, M. Errouane Sidi
Mohamed s’est félicité, quant à lui, de toutes ces actions de
facilitation et de rapprochement initiées par le CDI, souhaitant
l’octroi aux opérateurs de la wilaya d’un plan de charge à même de
renflouer les caisses du Trésor public.
Une journée d’information similaire sera organisée prochainement au
profit des bénéficiaires de projets Ansej qui «méconnaissent leurs
droits et devoirs fiscaux», a encore annoncé M. Bendra.
APS
Un nouveau recteur à la tête de l’Université de Mostaganem
L’auditorium Mohamed-Benchehida a couvert, dans l’après-midi de lundi
dernier, la cérémonie d’installation du nouveau recteur de l’Université
Abdelhamid-Benbadis. Il s’agit de Mustapha Belhakem, en remplacement du
Pr Salah-Eddine Mohamed Seddiki, qui a été promu au poste de secrétaire
général du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
scientifique.
Ayant intégré l’Université de Mostaganem en qualité d’enseignant en
1995, le Dr Mustapha Belhakem fut ensuite chargé des fonctions de maître
de conférences au sein de la faculté des sciences et des sciences de
l’ingénieur jusqu’au début des années 2000.
Nommé depuis vice-recteur, chargé des relations extérieures au sein du
même établissement universitaire, il fut désigné doyen de la faculté des
sciences et technologies en 2008, avant de reprendre en 2011, son ancien
poste de vice-recteur de l’université.
A. B.

Categorie(s): régions

Auteur(s): A. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..