LE SOIR DU CENTRE

Lesoir; le Mardi 4 Decembre 2012
2

TIPASA
Portes ouvertes sur les problèmes des personnes handicapées
C’est dans le cadre de la célébration le 3 décembre, de la Journée
internationale des personnes handicapées, que l’Union des personnes
handicapées physiques et mentales de la wilaya de Tipasa, a organisé une
journée «portes ouvertes» au niveau de la Maison de jeunes de Tipasa.
Placée sous le slogan «la personne handicapée, avenir et perspectives»,
les organisateurs de cette journée ont convié les représentants des
directions centrales de la wilaya, notamment, l’Action sociale, la
Chambre des industries et de l’artisanat traditionnel, la Chambre de
commerce, la Santé, les collectivités et l'administration locales, les
centres de formation professionnelle, les organismes et centres
spécialisés des handicapés, les associations, les services de sécurité
de la gendarmerie et des pompiers ainsi que les organisations de
jeunesse. Le secrétaire général de l’Union des handicapés physiques et
mentaux M. Belmadani, a fait état du caractère embryonnaire de cette
organisation qui regroupe aujourd’hui seulement trois associations de
handicapés à l’échelle de la wilaya. «Notre association a été agréée en
2010 et nous avons commencé à activer seulement en 2011. Nous ne
disposons pas de local. Nous nous réunissons dans des cafés. Mais notre
objectif est de pouvoir contribuer à la dotation et la prise en charge
réelle des personnes handicapées.» Selon M. Belmadani, il existe près de
16 000 handicapés dans la wilaya de Tipasa. On dénombre près de 6 000
femmes handicapées, dont près de 2 000 femmes handicapées motrices, 2
000 handicapées mentales, 1 200 femmes aveugles et près de 500 femmes
sourdes. Quant aux handicapés hommes, il en existerait, selon M.
Belmadani, près de 10 000 dont plus de 5 500 handicapés moteurs, 3 600
handicapés mentaux, 2 200 aveugles et 345 sourds. Comment s’effectue
leur prise en charge ? Selon M. Belmadani, la wilaya de Tipasa compte
des structures d’accueil pour certains types de handicap, mais en nombre
infime, et les structures d’hébergement sont vraiment insuffisantes.
«Les femmes trisomiques 21, pratiquent des travaux manuels à l’instar du
tissage et de la couture, qui sont autant de moyens d’intérêt pour ces
malades», dira ce responsable qui poursuit : «Nos efforts vont en
direction des parents des handicapés qui doivent être sensibilisés, en
vue de leur implication dans la prise en charge de leurs enfants
handicapés», déclare ce dernier. A Alger, c’est l’Office national des
appareillages et accessoires pour personnes handicapées (ONAAPH) qui a
célébré l’événement de ce 3 décembre. Selon des sources de cet
organisme, la prise en charge des personnes handicapées est multiforme
et s’opère sur trois volets. La prise en charge des appareillés
orthopédiques, le volet des aides techniques à la marche, notamment les
poussettes pour IMC, et, enfin, les appareils auditifs numériques, la
mise à disposition de matelas anti-escarres et des poches pour stomisés.
Selon M. Djellal, directeur général de l’ONAAPH, «l’ONAAPH vient de
lancer plusieurs nouveaux projets permettant d’améliorer le confort,
l’autonomie et l’indépendance de mobilité des personnes handicapées ».
Précisant à ce titre, «la réalisation de la selle d’abduction mobile
destinée aux enfants IMOC (SAMO), l’orthèse en carbone ainsi que la
réalisation d’un important centre d’adaptation, de rééducation et de
réadaptation fonctionnelles au profit des personnes handicapées moteurs
nouvellement appareillées.» S’agissant de la prise en charge des
personnes handicapées, M. Djellal, le DG de l’ONAAPH, précisera : «Notre
souci d’accompagnement des personnes handicapées est tel que les étapes
du parcours du patient, allant de la prise en charge à l’identification
de son handicap par nos médecins spécialistes, ont été revus et adaptés
minutieusement afin de lui éviter des attentes superflues, longues et
fastidieuses. Les personnels des cellules d’écoute installées dans les
structures de l’ONAAPH, et principalement au niveau de l’unité de Ben
Aknoun, ont été formés et instruits en vue d’une prise en charge
correcte et d’assurer un humanisme conséquent à leur mission dans le
respect de la dignité humaine.» Sur le plan des innovations de
l’appareillage des personnes handicapées, M. Djellal dira : «Dans le
domaine de l’appareillage orthopédique, l’ONAAPH s’est enrichi de 45
nouveaux produits, notamment ceux portant sur la prothèse du membre
inférieur avec l’introduction de nouveaux mécanismes pour le genou et
pieds prothétiques, mais aussi avec des systèmes électroniques pour le
membre supérieur. S’agissant du membre inférieur, il a été développé des
montants et embases en carbone. De même que des produits destinés au
tronc, il a été développé l'orthèse du tronc pour la verticalisation et
le positionnement actif. L’objectif de ces nouveaux mécanismes est de
développer une fonctionnalité qui apportera de l'aide et des
facilitations de mouvement ainsi qu'une légèreté aux patients.
Concernant les voiturettes à moteur (VHP), un moyen de locomotion à
destination des handicapés moteurs lourds, paraplégiques et double
amputation, qu’ils soient actifs, étudiants ou travailleurs, a été
développé. Les mêmes innovations ont été entreprises dans le domaine de
la poussette, avec multipositionnement des membres inférieurs et d’un
dossier au profit des infirmes moteurs d'origine cérébral. D’autres
innovations concernant le domaine de la prothèse auditive ont été
développées notamment dans le domaine des équipements FM pour les
malentendants avec l’arrivée d’une nouvelle gamme de prothèses auditives
dotées d’un système plus développé qui améliore efficacement l'audition
d’une population touchée par une surdité sévère et profonde.»
Larbi Houari

Categorie(s): régions

Auteur(s): Larbi Houari

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..