Les associations pour l’application des lois

Lesoir; le Mardi 4 Decembre 2012
2

Les associations des personnes handicapées plaident pour la mise en
place de moyens nécessaires pour cette frange de la société. Selon
elles, l’absence d’accessibilité des handicapés aux édifices et lieux
publics et le manque de moyens de transports aménagés est une forme de
«discrimination ». Le permis de construire ne doit être délivré qu’avec
les normes et l’intégration du plan incliné. C’est ce qu’a indiqué
l’architecte, M. Souhlal, hier au forum «Handicap et accessibilité»,
organisé par la Radio Chaîne III à Alger. Selon lui, un environnement
accessible permet un déplacement sans risque, quelles que soient les
conditions physiques de la personne. D’ailleurs, poursuit-il, «le décret
exécutif 06-455 du 11 décembre 2006 fixe les modalités d’accessibilité
aux bâtiments, lieux publics, écoles et hôpitaux». Sur le terrain, la
réalité est toute autre, soutient la présidente de l'association El-
Baraka, Mme Flora Boubergout. Elle déplore ainsi, l’absence
d’application sur le terrain des conventions, décrets et lois portant
sur l’accessibilité aux handicapés. Et de s’interroger : «Où est la
place de l’handicapé en l’absence d’accès adaptés aux personnes
handicapées dans les édifices et lieux publics ?». Pour sa part, Mme
Atika El Mamri, présidente de la Fédération algérienne des personnes
handicapées, estime que cette frange de la société est «exclue et subit
une discrimination». «L’accessibilité permettra d’avoir une
participation sociale et une vie ordinaire et simple pour les
handicapés. Il faut les faire sortir de leur isolement», dit-elle.
S’agissant du volet transport, elle plaide pour l’importation de bus
aménagés pour les personnes handicapées. C’est à la représentante de l’Etusa
(Etablissement public de transport urbain et suburbain d'Alger), Mme
Djaâfri, de répondre que l’Etusa et toutes les entreprises de transport
public des autres wilayas, ont été dotées de cinq bus aménagés pour
personnes handicapées. Des bus fabriqués pas la SNVI (Société nationale
des véhicules industriels), précise-t-elle. Toutefois, elle rappelle la
mise en place du «service AME» dédié pour le transport des handicapés et
personnes à mobilité réduite. «Ce service fonctionne à la demande et
permet de transporter les handicapés de chez eux dans des véhicules
adaptés, vers certains hôpitaux spécialisés». Une expérience qui,
souligne-t-elle, demeure exclusive à l’entreprise de transport public
d’Alger.
Rym Nasri

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Rym Nasri

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..