LES VOIES DE L’ERRANCE DE ABDELWAHAB BENMANSOUR: Voyage mystique

Lesoir; le Lundi 3 Decembre 2012
2

Ecrit en arabe et traduit en français par Lotfi Nia, le nouveau roman de Abdelwahab Benmansour nous plonge dans un univers mystique, spirituel et mystérieux.
Un ancien vœu condamne Cheikh Haqani, l’homme érudit, devenu poète
dans les foires et les places publiques. Quarante ans plus tard, son
fils qui ne l’a jamais connu entame un voyage initiatique pour expier la
faute de son père. Condamné par la confrérie de Gnawa, Cheikh Haqani est
tombé en disgrâce. Son fils, qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau
et qui a le même timbre de voix que lui, va essayer de réhabiliter la
réputation du poète disparu. Sur les recommandations du sage de Djebala,
son fils, âgé de 40 ans, va traverser une à une les sept portes de
Nedroma. Une errance pour assurer «le salut qui l’affranchirait de sa
captivité, de son vœu». (P.65). Bab Sidi Soltane, Bab Sidi Abdel Rahmane,
Bab Sidi Yahya, Bab el Khalas, Bab Sidi Ahmad El-Bejaî… Chaque porte
franchie est accompagnée d’un rituel : la lecture d’un poème écrit par
son père. Sept portes, sept poèmes. «Le matin désavoue mes péchés. Satan
danse parmi les pieds des femmes. Je tourne mon oraison funèbre dans une
langue reprise par les enfants»… Des vers réduits en cendres juste après
lecture. Le sage de Djebala l’avait prévenu «Avance et ne te retournes
pas». Le fils se fait violence pour continuer son chemin alors que les
voix de sa mère et de sa grand-mère l’interpellent du royaume des
ténèbres. Celui que les anges ont circoncis parviendra-t-il à franchir
toutes les étapes de ce voyage mystique ? Né en 1964, Abdelwahab
Benmansour est un écrivain arabophone. Il est l’auteur d’un recueil de
nouvelles Fi diyafate Iblis (1994) et d’un roman Koudate el charaf
(2001).
Sabrinal
Les voies de l’errance, Abdelwahab Benmansour, Editions Barzakh, 2012,
500 DA, 178 P.

Categorie(s): culture

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..