Leurs enfants et les nôtres !

Lesoir; le Mardi 11 Decembre 2012
2

Le Periscoop du 4 novembre vient de nous révéler que les enfants de Monsieur Haraoubia sont scolarisés à l'étranger. Grand bien leur fasse si seulement le papa n'était pas justement ministre de l'Enseignement supérieur ici en Algérie où il aurait dû caser ses gosses pour rassurer les étudiants du second collège. Etre ministre est un poste politique, névralgique et profondément «patriotique» pour rester dans le jargon des donneurs de leçons et des fêtards du 50e anniversaire. L'université algérienne serait-elle moins performante pour que les enfants des pontes s'inscrivent ailleurs, sous d'autres cieux ? Pas seulement ! Il s'agit de les préparer pour la relève. Après la retraite de leurs parents, ces enfants aux CV blindés énumérant les diplômes servis par les universités françaises, anglaises, américaines... seront les mieux indiqués à prendre les postes-clés. A nos étudiants d'ici de débuter l'année universitaire en novembre, d'étudier en arabe, de faire la queue pour un repas quelconque, de grelotter de froid, de subir la violence quotidienne, de compter leur misérable bourse, de sortir tôt de chez eux pour rentrer tard, de chômer après le diplôme, de faire des mains et des pieds pour un impossible visa... et, après lassitude, déprime, déception et désenchantement, se rabattre sur une barque pour finir dans le ventre d'un requin.
Achour Boufetta

Categorie(s): voxpopuli

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..