MANQUE DE SÉCURITÉ DANS LES TRAINS: Les chefs de train et contrôleurs de route en colère

Lesoir; le Mercredi 5 Decembre 2012
2

Le personnel d’accompagnement des trains (chefs de train et contrôleurs de route) de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) exigent plus de sécurité dans les locomotives. Ils plaident pour l’installation de sites de services de sécurité permanents.
Rym Nasri – Alger (Le Soir) – Les chefs de train et contrôleurs de route de la SNTF ont observé, ce lundi, à Alger, un mouvement de protestation de deux heures. Objectif : dénoncer le manque de sécurité à l’intérieur des trains. «En quinze jours, deux de nos agents ont été agressés à l’intérieur du train alors qu’ils accomplissaient leur mission», dira l’inspecteur de trains de la gare d’Alger. Selon ce responsable, la première agression remonte au 7 novembre dernier, quand quatre individus ont agressé un contrôleur dans le train Alger-Khemis Miliana. «L’agression a eu lieu vers 17h40, près d’El Harrach. Le contrôleur a été agressé à l’aide d’une barre de fer. Il s’en est sorti avec des points de suture à la tête et une fracture à la colonne vertébrale», a-t-il précisé. La seconde agression s’est produite le 28 novembre dernier dans le train Alger-Béjaïa, sur le tronçon Boumerdès- Bouira. «L’agent a été violemment agressé par un voyageur qui avait refusé de payer son billet», rapporte-til. Face à ces agressions répétées, le personnel d’accompagnement des trains a décidé d’observer un arrêt de travail de deux heures. «Par cette action, nous avons voulu protester contre les agressions dont sont victimes nos collègues et attirer l’attention de l’administration et des services de sécurité sur ce phénomène devenu récurrent ces dernières années», explique le cheminot. Tout en rappelant l’existence d’une brigade mobile de gendarmerie, dédiée spécialement à la SNTF et opérationnelle depuis une année à Alger, il estime que celle-ci ne peut assurer l’ensemble des besoins de sécurité des trains et voyageurs. Il a ajouté que seule l’implantation de sites permanents de police ou de gendarmerie dans les gares pourrait mettre fin au problème sécuritaire dans les trains. «Nous espérons recevoir le site de Blida et celui de Boumerdès prochainement », dira-t-il. «C’est dans ce sens-là que le directeur régional de la SNTF nous a promis de renforcer la sécurité dans les trains à partir de dimanche prochain», poursuit- il. Une mission qui sera assurée par les agents de la protection du patrimoine de la SNTF. Ce dispositif concernera les trains régionaux, précisément ceux de Tizi-Ouzou, Béjaïa, Sétif, Bouira, Khemis Miliana et Batna.
R. N.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): R. N.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..