Mohamed Hammouche nouveau P-DG du Groupe Saidal: Le départ de Boumediene Derkaoui reste encore une énigme

Lesoir; le Samedi 28 Novembre 2015
2

Le limogeage de Boumediene Derkaoui de la tête du
groupe pharmaceutique public Saidal, par le ministre de l’Industrie
Abdesselam Bouchouareb, confirme une fois de plus la règle non écrite
qui veut que l’on mette fin aux fonctions de hauts cadres sans donner de
raison objective. Si les qualités de son successeur ne sont pas à mettre
en doute, il reste que le départ de Derkaoui pose plusieurs questions
sur les arrière-pensées d’une telle décision.

Younès Djama - Alger (Le Soir) - Lors d’une de ses dernières
sorties publiques, Boumediene Derkaoui a plaidé pour la dépénalisation
de l’acte de gestion pour améliorer la performance des entreprises
publiques. «Si nous voulons avoir des entreprises publiques
performantes, il faut libérer les gestionnaires et lever l’épée de
Damoclès qui pèse sur eux», a plaidé Derkaoui, le 27 octobre dernier,
lors de son passage au forum du journal DK News. Pour lui, le glaive est
vite tombé. Il ne continuera pas à la tête de l’entreprise.
L’assemblée générale du groupe, tenue jeudi en présence du DG du secteur
public marchand au ministère de l’Industrie et des Mines, Ali Oumellal,
a donc «acté» le départ de Derkaoui après 5 années passées à la tête du
groupe Saidal. Son successeur au poste de président-directeur général,
Mohamed Hammouche, jusqu’ici directeur des opérations du groupe Saidal,
a fait l’essentiel de son parcours dans le domaine pharmaceutique et du
groupe Saidal où il a cumulé près de 25 ans d’expérience. Il fut recruté
en 1991 en qualité de technicien supérieur au Service du développement
galénique du département recherche et développement (R&D) de la filiale
Antibiotical, filiale de Saidal sise à Médéa, spécialisée dans la
production d’antibiotiques pénicilliniques et non pénicilliniques. Après
avoir occupé des postes de responsabilité au sein de cette filiale,
entre autres chef du même service, chef du département R&D, directeur du
Laboratoire de contrôle de la qualité, directeur de la production
pharmaceutique, le nouveau P-dg a été ensuite nommé DG adjoint de la
filiale BIOTIC puis P-dg de la filiale Antibiotical. Intervenant lors de
la cérémonie d’installation, le représentant du ministre de l’Industrie
a souligné que Saidal est sur la «voie du redressement», ajoutant que ce
groupe public est devenu un «acteur incontournable» dans le secteur
pharmaceutique marqué pourtant par une forte concurrence, selon le
communiqué du ministère de l’Industrie. «C’est aussi une entreprise qui
a une autorité morale dans le secteur public. C’est une entreprise
emblématique qu’il va falloir préserver et dont la position doit être
consolidée», a encore déclaré Oumellal lors de la cérémonie
d’installation du nouveau P-dg dans ses fonctions. Il a exhorté
l’ensemble de l’équipe à continuer à travailler dans cette direction en
gardant «l’unité de l’équipe dirigeante» afin de maintenir la cohésion
au sein de l’entreprise. «Je vous demande de garder votre solidarité et
l’esprit d’équipe, maintenir votre engagement pour votre entreprise et
d’œuvrer uniquement pour son intérêt», a ainsi soutenu Ali Oumellal.
Revenant sur le choix de Mohamed Hammouche, il a affirmé que ce dernier
est un cadre issu de l’entreprise qui «connaît parfaitement» son
fonctionnement afin d’assurer la continuité de l’activité.

Réussir le démarrage des prochaines usines de Saidal
Pour sa part, le P-dg sortant a remercié les présents pour leur
engagement tout au long des dernières années et exprimé ses souhaits de
succès au nouveau P-dg avant de souligner sa disponibilité à continuer
«à apporter son assistance et son conseil» au bénéfice du groupe Saidal.

Son successeur, pour sa toute première intervention, a salué les efforts
que son prédécesseur a consentis au sein de l’entreprise avant de
s’adresser aux cadres en les exhortant à poursuivre l’évolution du
groupe.
Le nouveau P-dg a aussi insisté sur la poursuite du plan de
développement avec les partenaires stratégiques du groupe dans
l’objectif, a-t-il dit, d’atteindre les objectifs tracés. Il encourage
les cadres à plus de «cohésion» et de solidarité, particulièrement pour
réussir le démarrage des prochaines usines que Saidal doit, selon lui,
impérativement réceptionner «avant fin 2016».
Y. D.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): Y. D.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..