MOHAMED SEGUER (ATTAQUANT DE L’USMA :: «On veut tout gagner»

Lesoir; le Lundi 17 Decembre 2012
2

Après l’ASO, la JSK et l’ESS, Mohamed Seguer a atterri à l’USMA où, malgré une forte concurrence, il demeure l’un des meilleurs attaquants des Rouge et Noir et du championnat. Il faut dire qu’à 27 ans, il a acquis une certaine maturité et il ne lui reste plus qu’une consécration internationale. Coup de projecteur sur un bon buteur.
Le Soir d’Algérie : Comment jugez-vous le parcours de l’USMA
à une journée de la fin de la phase aller ?
Mohamed Seguer : C’est un parcours plutôt satisfaisant. On avait mal
démarré la saison, puis on est revenu petit à petit et aujourd’hui on
occupe la troisième place. C’est bien !
Le déclic a-t-il eu lieu avec l’arrivée de Roland Courbis à la tête
de la barre technique ?
Oui, je crois que l’arrivée de Courbis a été à l’origine du déclic.
Mentalement, on n’était pas au mieux, et cet entraîneur a su travailler
le côté psychologique pour nous permettre d’améliorer nos performances.

Sur un plan personnel, vous n’êtes pas toujours titulaire. La
concurrence est dure à l’USMA ?
La concurrence existe et j’ai été souvent titulaire. Lors des deux
dernières rencontres contre le MCO et l’USMBA, je n’étais pas présent à
cause des choix tactiques de l’entraîneur. Bien sûr, un joueur n’est
jamais content de ne pas être sur le terrain, mais il faut savoir
respecter les décisions du coach.
Cette saison, on vous a bien signifié que l’objectif, c’est de remporter
le titre de champion ?
Oui, à l’USMA, l’objectif est bien le titre.
Ça vous met la pression ?
Bien sûr, qu’il y a une énorme pression et parfois elle nous empêche
de nous exprimer pleinement et nous rend maladroits et trop hâtifs sur
le terrain.
Vous qui êtes un ancien de l’ASO Chlef, comment avez-vous vécu les
mauvais résultats de ce club ?
Chlef a fait un mauvais début de saison à cause de la fatigue accumulée
lors de ses rencontres en Champions League africaine et des problèmes
financiers. Mais je suis persuadé que les Chélifiens vont revenir en
force grâce à Nour Benzekri, leur nouvel entraîneur qui n’est plus à
présenter, ainsi qu’Abdelkrim Medouar qui est un excellent gestionnaire
et qui aide énormément la formation.
Pour en revenir au championnat, quelles sont les équipes qui vous ont
impressionné au cours de l’aller ?
J’ai été impressionné par deux équipes. Sur un plan tactique, le CSC
m’a étonné mais c’est normal grâce à la patte d’un grand entraîneur
comme Roger Lemerre. J’ai également apprécié l’USMH qui a un agréable
jeu collectif et qui est aussi drivée par un excellent coach, Boualem
Charef que je salue au passage.
Avez-vous déjà travaillé sous ses ordres ?
Non, jamais, mais il demeure l’un de nos meilleurs techniciens et il le
prouve bien à El-Harrach.
Les dirigeants usmistes rêvent de retrouver la Champions League
africaine. Qu’en dites-vous ?
Il faudrait d’abord qu’on remporte le titre ou que l’on termine à la
deuxième place. Bon, l’essentiel est de continuer sur notre lancée et de
bien se préparer pour cette compétition prestigieuse.
La Champions League que vous avez connue avec la JSK et l’ESS. Est-il
vrai que son niveau est très supérieur au championnat ?
Oui, c’est du très haut niveau et c’est normal parce qu’on affronte
les meilleures formations du continent.
Sincèrement, croyez-vous qu’un club algérien puisse être capable de
gagner une Champions League ?
Sincèrement, je pense qu’un club algérien peut la gagner facilement.
D’ailleurs, il y a quelques années, l’ES Sétif aurait pu la remporter si
elle avait su gérer l’étape finale. Certes, je reconnais qu’évoluer en
Afrique, c’est très dur, mais avec un bon effectif et une excellente
préparation, on peut s’imposer et je souhaite que l’USMA puisse le
faire.
La Coupe d’Algérie est-elle aussi un objectif ?
La Coupe d’Algérie, c’est elle qui vous choisit et par conséquent,
c’est une compétition complètement différente du championnat. Mais nous,
à l’USMA, on a envie de titres et on veut tout gagner.
A 27 ans, vous devez toujours penser à la sélection nationale ?

Je suis ambitieux, et bien sûr que je pense à l’EN d’autant plus que
j’ai déjà été présélectionné. D’autre part, nous avons un sélectionneur
qui suit les rencontres du championnat et les prestations des locaux.

Il est souvent présent à Bologhine ?
Et cela nous encourage à travailler et à donner le meilleur de
nous-mêmes.
Propos recueillis par H. B.

Categorie(s): sports

Auteur(s): propos recueillis par H. B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..