Moumouni Dagano (attaquant burkinabé d’Al-Siliya, Qatar) :: «Notre tâche est extrêmement compliquée face à l'Algérie»

Lesoir; le Jeudi 7 Novembre 2013
2

L'attaquant international burkinabé Moumouni Dagano
s'attend à un «match compliqué» face à l'Algérie le 19 novembre prochain
au stade Mustapha Tchaker en barrages retour qualificatif à la Coupe du
Monde 2014 de football.
«Cela fait longtemps que je ne l’avais vu jouer. Physiquement,
techniquement et même tactiquement, c’est une excellente équipe, elle a
fait un très bon match. La meilleure preuve, c’est qu’elle a réussi à
marquer deux buts à l’extérieur, ce qui n’est pas à la portée de
n’importe quelle équipe. Et c’est bien ce qui rend notre tâche
extrêmement compliquée», a indiqué Dagano au site de la CAF.
Le Burkina Faso avait battu l'Algérie 3 à 2 au match aller disputé le 12
octobre dernier à Ouagadougou.
Mais Dagano estime que la situation à mi-parcours n’est pas aussi
défavorable que certains se sont empressés de le dire ou de l’écrire,
parce qu’elle libère l’équipe d’un excès de pression. « Le 19 novembre à
Blida, les rôles seront inversés. Si nous sommes éliminés, les
spécialistes diront que c’est normal, si c’est l’Algérie tout le monde
parlera de grosse surprise», a t-il estimé.
L'attaquant du club qatari d'Al-Siliya est revenu également sur la
rencontre aller disputée à Ouagadougou, affirmant que le Burkina Faso
n'a pas montré son véritable visage.
«L'Algérie était venue à Ouagadougou pour faire la différence et non pas
pour un simple nul. Nous avons eu les ressources nécessaires pour faire
la différence. Honnêtement, je pense que nous avons été moyens ce
jour-là. Nous n’avons pas montré notre véritable visage», a t-il
expliqué.
«Je ne sais pas pourquoi : Peut-être la très forte pression. Nous avons
joué chez nous devant une affluence record. Et la plupart des joueurs de
l’équipe n’ont pas l’expérience de tels matches, enfin pas suffisamment.
C’est la première fois qu’on se retrouve en position d’aller jouer le
Coupe du monde.» a t-il ajouté.
A moins de deux semaines de la manche retour à Blida, l'expérimenté
joueur des Etalons lance un appel au fair-play. L’important selon lui,
ne sera pas le nom du vainqueur mais que l’Afrique soit bien représentée
au Brésil.
«Je profite de cette occasion pour lancer un appel au fair-play à tous
les Algériens. Que le Burkina gagne ou que ce soit l’Algérie, pour moi
c’est la même chose. Le plus important est de bien représenter le
continent au Brésil. J’espère que le fair-play sera à l’honneur et qu’on
se salue à la fin, car ce n’est qu’un match de football» a t-il
souligné.

Categorie(s): sports

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..