MOUSSA TOUATI (FNA) :: Fraude massive, œuvre de l’administration

Lesoir; le Lundi 3 Decembre 2012
2

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati, a mêlé, hier, sa voix à celles nombreuses qui, depuis jeudi, crient à l’irrégularité du scrutin électoral. Il a accusé l’administration d’avoir altéré le bon déroulement des élections mais a, contrairement à bien d’autres partis, notamment le RCD et le PT, rejeté l’implication de l’armée dans la fraude.
Sofiane Aït Iflis - Alger (Le Soir) - Moins entouré que lorsqu’il était au faîte de sa gloriole, Moussa Touati a dû prester ce dimanche après-midi en présence de quelques collaborateurs. La désillusion électorale y est certainement pour beaucoup. Comme entrée en matière, celui qui, en 2007, prétendait incarner la troisième force politique dans le pays, pointe un doigt accusateur à l’endroit de l’administration qu’il a tenu pour responsable de la fraude électorale. «Le scrutin n’a pas consacré la représentation du peuple, il a établi la répartition des quotas pour les partis qui servent le pouvoir.» Revendiquant l’action de son parti inscrite dans l’opposition, Moussa Touati a insisté pour dire que l’administration n’a pas observé la neutralité. «La fraude a eu lieu à travers l’administration qui a désigné les encadreurs de l’opération électorale.» En guise de preuve, il a cité le cas d’un chef de daïra qui, selon lui, a réuni les chefs des centres de vote pour leur recommander de frauder en faveur du FLN et du RND. Moussa Touati a également soutenu que l’encre utilisée n’est pas indélébile tel qu’il a été dit. Elle disparaît, a-t-il témoigné, quelques secondes après son lavage à l’eau de Javel. Il ne pense pas que ce soit là une tromperie sur la marchandise dont seraient victimes les autorités algériennes. Mais si le FNA n’a pas eu droit, cette fois-ci, au podium électoral, c’est à cause, a jugé Touati, d’un double acharnement médiatique et administratif à son encontre. Selon ses dires, un journal et une télévision ont désinformé l’opinion en annonçant que le FNA faisait l’objet d’un gel d’activités par le ministère de l’Intérieur, ce qui a induit une large désertion de ses potentiels candidats vers d’autres chapelles politiques. «730 listes établies au nom du FNA sont allées vers d’autres partis politiques des suites de cette désinformation. 312 sont allées vers le MPA et le reste s’est éparpillé sur d’autres partis», a-t-il affirmé. N’empêche qu’il revendique une assise électorale sauvegardée. Le FNA réclame 1 013 élus et des majorités absolues dans 9 communes. Moussa Touati a aussi indiqué qu’il ne donne pas de consigne pour des alliances en vue de l’élection des exécutifs communaux. Enfin, il a déploré que les militaires se soient prêtés au jeu de la figuration nécessaire à l’image et à la propagande télévisuelles.
S. A. I.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): S. A. I.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..