NORMALISATION: Les entreprises sommées de s’adapter aux règles internationales

Lesoir; le Mardi 18 Decembre 2012
2

Les entreprises industrielles devront tirer profit de la normalisation nationale et internationale. Normes qui, cependant, doivent s’adapter aux règles du jeu du commerce international si les ambitions des entreprises ne se limitent pas au seul marché national, ont assuré les experts, hier, lors d’une journée consacrée à la normalisation.
F.-Zohra B. - Alger (Le Soir) - «Nous ne pouvons ignorer cette évolution au niveau international et nous devons donc nous y adapter. D’ailleurs, l’une des exigences pour l’accession à l’OMC est l’adoption d’un code de bonnes pratiques pour les normes qui ne doivent en aucun cas constituer des barrières non-tarifaires, non-douanières, autrement dit des obstacles techniques au commerce», a déclaré hier Chibani Ratiba, directrice générale de l’Institut algérien de normalisation (IANOR) qui intervenait lors de la 17e Journée nationale de normalisation, commémorée cette année sur le thème de la normalisation au service du développement industriel. La responsable a expliqué de ce fait que le système national de normalisation, à travers l’établissement de normes et de règlements techniques appropriés, «se doit de veiller à permettre à l’industrie de garder un minimum vital d’autonomie dans l’interdépendance imposée par la mondialisation». Les experts de l’IANOR ont souligné en outre la nécessité de renforcer les bases normatives de l’industrie. Cette dernière, a expliqué la première responsable de l’IANOR, «a été mise à mal par l’amplification de la concurrence provoquée par l’ouverture du marché national». La responsable a déclaré que l’IANOR anime et coordonne 61 comités techniques nationaux aux seins desquels activent 600 représentants et experts intervenant au profit de l’ensemble des secteurs industriels pour leur proposer des solutions consensuelles. Par ailleurs le système national de normalisation selon la directrice de l’IANOR a, à son actif, la production de plus de 7 000 normes relevant de domaines tels que la construction, la mécanique, la chimie, l’agroalimentaire, la santé, la sidérurgie et l’environnement. Pour l’IANOR, l’année 2013 sera notamment consacrée au développement de ses capacités en matière de veille normative et réglementaire nationale et internationale à l’acquisition des licences pour l’exploitation et la distribution des normes étrangères comme l’API, l’ASME et l’ASTM en Algérie, ainsi qu’à la participation au réseau mondial d’information normative ISONET.
F.-Z.B.

Categorie(s): actualités

Auteur(s): F.-Z.B.

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..