Programme d’appui à la protection et à la valorisation du patrimoine culturel en Algérie : Sondages archéologiques au tombeau royal d’Imedghassen

Lesoir; le Mercredi 2 Decembre 2015
2

Des sondages archéologiques sur le site du tombeau
royal d’Imedghassen, dans la wilaya de Batna, ont été lancés le 9
novembre 2015 et se poursuivront jusqu’au 30 du même mois. Cette
activité s’inscrit dans la mise en œuvre du Programme d’appui à la
protection et à la valorisation du patrimoine culturel en Algérie, objet
d’un partenariat entre l’Algérie, à travers le ministère de la Culture,
et l’Union européenne. Cette intervention fait partie du marché de
services «Conception et suivi des travaux dans le cadre des projets
pilotes» articulé autour de deux composantes correspondant à deux sites
: celui de La Casbah d’Alger, en vue de sa régénération urbaine et la
mise en valeur de son système de fortification urbaine, et celui du
tombeau royal d’Imedghassen visant sa sécurisation et la mise en valeur
de son site.
L’objectif de ces sondages archéologiques est d’abord de tenter
d’apporter des réponses à quelques interrogations techniques et
historiques pour la connaissance de son état de conservation et sa
compréhension à travers l’examen de l’état de ses fondations en vue de
compléter l’étude de sa sécurisation et de sa mise en valeur. Il est
aussi question d’étudier les éléments archéologiques éventuels résultant
des sondages stratigraphiques pouvant contribuer à une meilleure
connaissance et à une plus fine datation de ce monument à la valeur
historique incontestable.
Dans cette perspective, la nécessité de nouvelles consolidations et
d’une restauration du tombeau Imedghassen et les progrès de la recherche
imposent la reprise des études selon une approche analytique renouvelée.
Ainsi, cette opération voit la participation, sur le terrain, de
nombreux acteurs et bénéficiaires concernés de la région dans un esprit
d’intersectorialité et d’implication de la société civile pour la
protection et la mise en valeur du patrimoine culturel algérien, ce qui
constitue l’un des objectifs stratégiques du ministère de la Culture.

Outre les spécialistes du prestataire du marché, portés par le bureau
d’études, ceux de la Direction de la culture de la wilaya de Batna de l’OGEBC
(Office de gestion et exploitation des biens culturels) de Batna, du
CNRA (Centre national de recherche en archéologie), on note également
l’implication des étudiants de l’université de Batna, des archéologues
en recherche d’emploi, des architectes et de nombre d’associations de la
région, à commencer par l’association «Les amis d’Imedghassen».
L’opération soutenue par les autorités locales, dont l’APC de Boumia,
suscite ainsi un véritable engouement au sein de toute la population de
la région.
Lancé dans le cadre du partenariat entre l’Algérie et l’Union
européenne, le Programme Patrimoine est dirigé par le ministère de la
Culture. Il vise à la prise en compte du patrimoine culturel comme outil
de développement économique et humain à travers une stratégie
sectorielle et nationale en contribuant de manière significative aux
actions prioritaires de son identification et de sa connaissance
(inventaire), de sa protection (outils de protection) et de sa mise en
valeur (outils de gestion et projets pilotes) par un soutien en outils
méthodologiques, en équipements et en formations, au niveau central et
local dans une logique intersectorielle suivant les orientations
stratégiques de l’Etat à travers le ministère de la Culture.
D’un montant de 24 millions d’euros, le programme est cofinancé par
l’Union européenne (21,5 millions d’euros) et l’Algérie (2,5 millions
d’euros) et s’étale sur 56 mois. C’est le plus grand projet bilatéral
autour du patrimoine culturel jamais financé par l’UE dans la région.

Categorie(s): culture

Auteur(s): lesoir

Commentaires
 

Vous devez vous connecter avant de pouvoir poster un commentaire ..